Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 12 OCTOBRE 2018

MON BILLET DE CE JOUR EN CE VENDREDI 12 OCTOBRE 2018

Comme Jésus avait expulsé un démon, certains se mirent à dire : " C'est par Béelzéboul, le chef des démons, qu'il expulse les démons. " 

D'autres, pour le mettre à l'épreuve, lui réclamaient un signe venant du ciel. 
Jésus, connaissant leurs intentions, leur dit : « Tout royaume divisé devient un désert, ses maisons s'écroulent les unes sur les autres. 
Si Satan, lui aussi, est divisé, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites que c'est par Béelzéboul que j'expulse les démons. 
Et si c'est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C'est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.

Mais si c'est par le doigt de Dieu que j'expulse les démons, c'est donc que le règne de Dieu est survenu pour vous.

 Quand l'homme fort et bien armé garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité.

Mais si un plus fort intervient et triomphe de lui, il lui enlève l'équipement de combat qui lui donnait confiance, et il distribue tout ce qu'il lui a pris. 
Celui qui n'est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.

 Quand l'esprit mauvais est sorti d'un homme, il parcourt les terres desséchées en cherchant un lieu de repos. Et comme il n'en trouve pas, il se dit : 'Je vais retourner dans ma maison, d'où je suis sorti. '

En arrivant, il la trouve balayée et bien rangée.

Alors, il s'en va, et il prend sept autres esprits encore plus mauvais que lui, ils y entrent, et ils s'y installent. Ainsi, l'état de cet homme est pire à la fin qu'au début. »


 Jésus est trahi par Judas 2.jpg
                     

2) Nous laissons résonner cette parole dans nos cœurs :

 

3) Nous relisons la Parole à la Lumière de nos vies :

"Seigneur Jésus, nul ne s'étonne des guérisons que tu opères parmi les hommes et les femmes que tu rencontres ou qui viennent jusqu'à toi. Il est curieux de découvrir que nous sommes tellement habitués à te voir agir ainsi, qu'une attitude autre nous surprendra toujours.

Est-ce la peur des mots, du langage employé pour décrire ce qui était courant dans la délivrance apportée à ceux et celles qui sont enchaînés ? Toujours est-il que te voilà accusé d'utiliser le "Prince de ce monde", Celui que l'on nomme "le chef des démons", pour permettre à ceux et celles qui se sont enfermés sur eux-mêmes de renaître à une vie nouvelle.

Ta réponse est un avertissement qui nous est adressé : "nul ne peut vivre dans un espace où toutes les relations deviennent des oppositions." Nous connaissons tous des moments où les oppositions sont à l'origine d'un désert, les meilleures relations s'écroulent les unes sur les autres. Tout ce qui divise devient donc destructeur. Le "diabolos", celui qui "mélange tout" et passe son temps à diviser pour détruire, s'est introduit chez nous pour nous pourrir la vie. Et nous aurions l'audace de penser que tu es à l'origine d'un tel gâchis ? C'est nous qui introduisons ce "diviseur" !

Jésus, nous le savons bien, ta pratique n'est jamais de cet ordre. Ton Amour est si fort qu'il ne peut mettre que le doigt de Dieu sur toutes nos divisions afin de rétablir un vrai règne de relations.

Mais tout cela suppose de notre part un véritable combat afin de vaincre ce qui pourrait nous détruire à tout jamais. C'est un combat qu'il faut mener "avec soi-même", "avec les autres aussi", et "avec Toi, Mon Dieu." C'est ainsi que Jacob s'est battu toute une nuit pour s'entendre dire que désormais il se nommerait ISRAEL, "Celui qui s'est battu avec Dieu".

Car ce combat est un combat spirituel qui consiste à nettoyer sa vie, sans tomber dans l'excès d'un zèle qui confinerait à l'orgueil et ouvrirait la porte à de nouvelles divisions. C'est l'image des sept esprits qui s'installent chez celui qui se croit protégé dans son intégrité.

Seigneur Jésus, nous reconnaissons là ton amour envers nous. Car tu nous aimes trop pour ne pas nous mettre en garde contre tous les excès, y compris ceux des fausses vertus.

Puissions-nous accueillir le doigt de Dieu qui panse nos blessures, sachant que c'est de lui que tu tiens ce pouvoir de nous armer contre tout ce qui nous divise.

Ton Règne est celui des relations et non pas celui des divisions.

Michel GUERRE le 12 octobre 2018



 

 



12/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi