Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 9 JULET 2018

MON BILLET DE CE JOUR EN CE 9 JUILLET 2018

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 9,18-26.

En ce temps-là,     tandis que Jésus parlait aux disciples de Jean le Baptiste, voilà qu’un notable s’approcha. Il se prosternait devant lui en disant : « Ma fille est morte à l’instant ; mais viens lui imposer la main, et elle vivra. »

Jésus se leva et le suivit, ainsi que ses disciples.

Et voici qu’une femme souffrant d’hémorragies depuis douze ans s’approcha par-derrière et toucha la frange de son vêtement.

Car elle se disait en elle-même : « Si je parviens seulement à toucher son vêtement, je serai sauvée. »

Jésus se retourna et, la voyant, lui dit : « Confiance, ma fille ! Ta foi t’a sauvée. » Et, à l’heure même, la femme fut sauvée.

Jésus, arrivé à la maison du notable, vit les joueurs de flûte et la foule qui s’agitait bruyamment. Il dit alors : « Retirez-vous. La jeune fille n’est pas morte : elle dort. » Mais on se moquait de lui.

 Quand la foule fut mise dehors, il entra, lui saisit la main, et la jeune fille se leva.

Et la nouvelle se répandit dans toute la région.


Jésus guérit un paralysé de la piscine 2.jpg
                 

"Une foi pour toute"

"Seigneur Jésus, ton émerveillement ne se dément jamais quand "une foi pour toute" se donne pleinement.

La souffrance est si dense devant la disparition d'un être bien-aimé que nous avons l'audace de nous prosterner devant toi et te confier notre désarroi. Dans le même mouvement, "notre foi pour toute" nous invite à ne pas douter qu'une simple imposition de ta main redonnera la vie.

En te mettant "debout" pour marcher avec nous, tu manifestes déjà que tu ES LE CHEMIN ET LA VIE.

Au milieu de la foule d'idées qui agite notre vie, le moindre mouvement, pour effleurer le vêtement de ton cœur attentif, t'émerveille et t'étonne. Tu n'es jamais insensible à cette "foi pour toute" qui manifeste une telle confiance.  L'hémorragie d'une vie parfois nous vide complètement. Et ce geste exprimé te touche profondément, au point que la vie se poursuit par cette confiance exprimée.

Tu entres en nos demeures intérieures où le deuil est déjà célébré. La douleur de la mort est superficiellement cachée par des "joueurs de flûte", et une foule qui fait du bruit, ne respectant même pas la souffrance des plus proches.

Mais toi, Jésus, tu n'as pas oublié le désarroi confié dans "une foi pour toute".

Que ce soit "main tenant" ou après, tu saisis la main de ceux et celles qui nous ont quittés. Tu les remets "debout" pour aujourd'hui et pour demain, dans une "foi pour toute".

Michel GUERRE le 9 juillet 2018

Quatrième dimanche de Pâques 2016 13.jpg



09/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi