Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 17 NOVEMBRE 2017

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 17,26-35.37.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme cela s’est passé dans les jours de Noé, ainsi en sera-t-il dans les jours du Fils de l’homme.

On mangeait, on buvait, on prenait femme, on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche et où survint le déluge qui les fit tous périr.
Il en était de même dans les jours de Loth : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ; mais le jour où Loth sortit de Sodome, du ciel tomba une pluie de feu et de soufre qui les fit tous périr ; cela se passera de la même manière le jour où le Fils de l’homme se révélera.
En ce jour-là, celui qui sera sur sa terrasse, et aura ses affaires dans sa maison, qu’il ne descende pas pour les emporter ; et de même celui qui sera dans son champ, qu’il ne retourne pas en arrière. Rappelez-vous la femme de Loth. Qui cherchera à conserver sa vie la perdra. Et qui la perdra la sauvegardera.

Je vous le dis : Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lit : l’une sera prise, l’autre laissée.
Deux femmes seront ensemble en train de moudre du grain : l’une sera prise, l’autre laissée. »

Prenant alors la parole, les disciples lui demandèrent : « Où donc, Seigneur ? » Il leur répondit : « Là où sera le corps, là aussi se rassembleront les vautours. »

Accomplissement 3.jpg
                       

Nous relisons la Parole de Dieu à la lumière de notre vie.

Seigneur Jésus, l'Evangile de ce jour est bien difficile à entendre sur la fin des temps de notre histoire humaine. Nous ne connaissons pas le futur et nous ne pouvons pas l’imaginer d’une manière précise. L'avenir est pour nous une énigme. Seigneur Jésus, tu ne nous en parles qu'avec des images vagues et obscures.

Nous ne savons rien de l'après et personne n'est revenu pour le décrire. Quand tu en parles, Jésus, tu ne donnes aucun détail.

Par ailleurs, l’avenir, parce qu’inconnu, peut nous faire peur. Mais toi, Seigneur Jésus, en nous invitant à la confiance tu bannis toute crainte.

Nous l'avons déjà entendue ta parole qui nous dit que le "jour du Fils de l'homme" surviendra avec la soudaineté de l'éclair.

Quand ce jour de Dieu et ce jour de l'homme se produira pour nous, nous devrons être prêts à dévoiler ta venue au cœur de notre vie.

Quant à la question du lieu, ta réponse est bien vague.

Et tu reprends en conclusion un proverbe, déjà cité par Job 39,30. L’endroit et le moment du jugement ne seront connus qu’après l’événement, et non pas avant, comme les vautours se rassemblent après avoir découvert les cadavres. Le temps est court.

Nombreux sont les évènements qui nous rappellent que notre existence terrestre ne se prolongera pas indéfiniment : La maladie et les épreuves de la vie nous font découvrir notre fragilité. Ces signes nous rappellent que la fin de notre existence peut survenir à tout instant.

Impossible de faire comme si de rien n'était en nous disant que cela n'arrive qu'aux autres. Le "vivre ici et maintenant" ne trouve sa plénitude que s'il reste ouvert sur un Infini d'amour.

Seigneur Jésus, tu nous engages à être en état de réponse sur le terme de notre pèlerinage sur la terre. Mais tu nous invites à bannir toute frayeur. La vigilance, cette manière de veiller, parcourt ton évangile et s'accorde bien avec la confiance que nous nommons la foi. Etre dans la foi en te faisant confiance, c'est à cela, Seigneur Jésus, que tu nous appelles.

Michel GUERRE le 17 novembre 2017

Accomplissement 2.jpg



17/11/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi