Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 1er JUIN 2018

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 1er JUIN 2018

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 11,11-25.

Après son arrivée au milieu des acclamations de la foule, Jésus entra à Jérusalem, dans le Temple. Il parcourut du regard toutes choses et, comme c’était déjà le soir, il sortit pour aller à Béthanie avec les Douze.
Le lendemain, quand ils quittèrent Béthanie, il eut faim. 
Voyant de loin un figuier qui avait des feuilles, il alla voir s’il y trouverait quelque chose ; mais, en s’approchant, il ne trouva que des feuilles, car ce n’était pas la saison des figues.

Alors il dit au figuier : « Que jamais plus personne ne mange de tes fruits ! » Et ses disciples avaient bien entendu.

Ils arrivèrent à Jérusalem. Entré dans le Temple, Jésus se mit à expulser ceux qui vendaient et ceux qui achetaient dans le Temple. Il renversa les comptoirs des changeurs et les sièges des marchands de colombes, 
et il ne laissait personne transporter quoi que ce soit à travers le Temple. 
Il enseignait, et il déclarait aux gens : « L’Écriture ne dit-elle pas : Ma maison sera appelée maison de prière pour toutes les nations ? Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »

Apprenant cela, les grands prêtres et les scribes cherchaient comment le faire périr. En effet, ils avaient peur de lui, car toute la foule était frappée par son enseignement.

 Et quand le soir tomba, Jésus et ses disciples s’en allèrent hors de la ville. 
Le lendemain matin, en passant, ils virent le figuier qui était desséché jusqu’aux racines.

Pierre, se rappelant ce qui s’était passé, dit à Jésus : « Rabbi, regarde : le figuier que tu as maudit est desséché. »

Alors Jésus, prenant la parole, leur dit : « Ayez foi en Dieu. Amen, je vous le dis : quiconque dira à cette montagne : “Enlève-toi de là, et va te jeter dans la mer”, s’il ne doute pas dans son cœur, mais s’il croit que ce qu’il dit arrivera, cela lui sera accordé !

C’est pourquoi, je vous le dis : tout ce que vous demandez dans la prière, croyez que vous l’avez obtenu, et cela vous sera accordé. 
Et quand vous vous tenez en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos fautes. »


                       

Figuier sstérile 4.jpg

"pour que soit purifié notre temple intérieur, il nous faut accepter que soit enlevé ce qui ne porte pas de fruits."

 

Seigneur Jésus, tu as faim d'aimer, mais bien souvent tu ne rencontres en nous qu'un arbre qui ne semble pas vouloir porter du fruit. Même si la saison de se donner n'est pas encore arrivée, tu ne trouves rien en nous qui puisse te nourrir et nourrir les autres. Nous sommes enfermés sur nous-mêmes, et l'espérance semble bien morte qui nous permettrait de changer et de nous donner. Tu es bien triste, Seigneur Jésus, que personne ne puisse se nourrir de la vie qui nous a été donnée, sachant que nul ne pourra goûter à cet Amour trop bien gardé et qui semble ne jamais fleurir.

Afin que cet arbre mort devienne arbre de vie, il convient de t'accueillir comme celui qui déracine ce qu'il y a de négatif en nous. Il importe donc que notre Temple intérieur soit vidé de tous nos marchandages afin de faire toute la place à cet espace de prière pour bien nous relier à ton Père et aux autres.

C'est pourquoi, nous ne pouvons séparer l'image du figuier, qui est mal dans sa peau, et la réalité du temple à nettoyer.

C'est à chacun de nous qu'il revient de regarder sa vie, non pas pour entrer dans une morbide culpabilité, mais pour faire de la place afin de goûter ta Présence, celle qui, sans cesse, nous relie aux autres.

Si nous sommes incapables de nous donner à toi et aux autres, il conviendra de déraciner en nous toutes les cibles manquées, celles que nous avons emmagasinées et qui pourrissent notre vie au point que nous ne pouvons plus rien donner, étant dans l'incapacité de nous donner nous-mêmes. Quand tu passes au matin dans nos vies, tu constates avec nous que nous sommes complètement desséchés, prêts à être déracinés ! Il n'y a que toi, Seigneur, qui peut faire grandir en nous l'Arbre de vie, celui qui aime et partage cet amour avec les autres. Nous savons que tu peux le faire, car tout ce que nous demandons dans la prière nous est déjà accordé.

De la même manière, si notre temple intérieur est rempli de choses inutiles et que nous en faisons le troque pour ne rien perdre, il nous faudra accepter que tu fasses le vide afin que nous puissions recréer cet espace de la prière, en pratiquant l'inspire et l'expire, signe d'une bonne respiration.

La prière 4.jpg

Ta parole est bien claire à ce sujet. Notre confiance en Dieu nous ouvre le chemin de ce que nous pouvons vivre : Enlever la montagne de rancœurs, la jeter dans la mort afin de pouvoir accueillir l'amour qui nous est accordé de toute éternité.

Si nous aimons, par-dessus tout, les frères ou sœurs que nous avons blessés, ton Père, qui est au plus haut de chacun d'entre nous, nous accordera tout son amour en laissant de côté toutes nos cibles manquées.

Nous serons, à nouveau, reliés d'amour avec toi, et avec nos frères et sœurs.

La confiance retrouvée par notre confiance accordée, nous pourrons dire à la montagne de nos cibles manquées de se jeter dans la mort, et cela se fera.

Si nous croyons que ce que nous demandons dans la prière, nous l'avons déjà obtenu, cela nous sera accordé, puisque nous l'avons déjà reçu.

C'est en nous donnant par-dessus tout à ceux et celles contre lesquels nous avons quelque chose que nous serons comblés du même pardon.

Seigneur, merci pour cet Arbre de vie qui grandit désormais et peut porter ce fruit d'amour à partager ! Merci d'avoir fait le ménage pour nous permettre de respirer.

Michel GUERRE le 1er JUIN 2018

Amour en Dieu 5.jpg



01/06/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi