Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 20 AOUT 2018

Mon billet de ce jour en ce 20 août 2018

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu (19, 16-22)

En ce temps-là, voici que quelqu’un s’approcha de Jésus et lui dit : « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? » Jésus lui dit : « Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Celui qui est bon, c’est Dieu, et lui seul ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. » Il lui dit : « Lesquels ? » Jésus reprit : « Tu ne commettras pas de meurtre. Tu ne commettras pas d’adultère. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux témoignage. Honore ton père et ta mère. Et aussi : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Le jeune homme lui dit : « Tout cela, je l’ai observé : que me manque-t-il encore ? » Jésus lui répondit : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. »

À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

Samedi Saint 2017 4.jpg

Laissons résonner la parole de Dieu en nos vies.

Le jeune homme de l'Evangile, nous le savons, demande à Jésus: « Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle? ».Aujourd'hui, Seigneur Jésus, il n'est pas facile de parler de vie éternelle et de réalités éternelles, parce que la mentalité de notre époque nous dit qu'il n'existe rien de définitif: tout change, et même très vite. « Changer » est devenu, très souvent, le mot d'ordre, l'exercice le plus exaltant de la liberté, et de cette manière, nous aussi,  nous sommes souvent portés à penser qu'il est impossible de faire des choix définitifs, qui engagent pour toute la vie. Mais nous pouvons nous demander si c'est là la bonne manière d'exercer la liberté ? Est-il bien vrai que pour être heureux, nous devons nous contenter de joies momentanées petites et fugaces, qui, une fois terminées, nous laissent une amertume dans le cœur ? Seineur Jésus, tu nous redis que là n'est pas la vraie liberté, le bonheur ne s'obtient pas ainsi. Chacun de nous est créé non pas pour accomplir des choix provisoires et révocables, mais des choix définitifs et irrévocables, qui donnent tout son sens à l'existence. Nous le voyons dans notre vie : nous voudrions que chaque belle expérience, qui nous comble de bonheur, n'ait jamais de fin. Dieu nous a créés en vue du « pour toujours », il a mis dans le cœur de chacun de nous la semence pour une vie qui réalise quelque chose de beau et de grand. Ayons le courage des choix définitifs et vivons-les avec fidélité! Seigneur Jésus, tu pourras vous appeler au mariage, au sacerdoce, à la vie consacrée, à un don particulier de nous-mêmes: répondons--lui vec générosité !

Dans le dialogue avec le jeune homme, qui possédait de grandes richesses, Seignur Jésus, tu indiques quelle est la richesse la plus importante et la plus grande de la vie : l'amour. Aimer Dieu et aimer les autres de toute notre personne. Le mot amour, nous le savons,, est sujet à diverses interprétations et revêt différentes significations: nous avons besoin de toi, Seigneur Jésus, pour nous indiquer le sens le plus authentique et le plus profond, qui nous guide vers la source de l'amour et de la vie. Amour est le nom propre de Dieu. L'Apôtre Jean nous le rappelle: « Dieu est amour », et il ajoute que « ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c'est lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils ». Et « si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres » (1 Jn 4, 8.10.11). Dans la rencontre avec le Christ et dans l'amour réciproque, nous faisons l'expérience en nous de la vie même de Dieu, qui demeure en nous avec son amour parfait, total, éternel (cf. Jn 4, 12). Il n'y a donc rien de plus grand pour l'homme, un être mortel et limité, que de participer à la vie d'amour de Dieu. Nous vivons aujourd'hui dans un contexte culturel qui ne favorise pas les rapports humains profonds et désintéressés, mais, au contraire, conduit souvent à se renfermer sur soi-même, à l'individualisme, à laisser prévaloir l'égoïsme qu'il y a dans l'homme. Mais notre cœur est, par nature, sensible à l'amour vrai. C'est pourquoi, Jésus, tu t'adresses avec beaucoup de confiance à chacun de nous et tu nous dis qu'il n'est pas facile de faire de notre vie quelque chose de beau et de grand, cela est exigeant, mais avec toi, Seigneur, tout est possible !

Dans les yeux de Jésus, qui fixe son regard – comme le dit l'Evangile – avec amour sur le jeune homme, nous saisissons tout le désir de Dieu d'être avec nous, d'être proche de nous; il y a un désir de Dieu pour notre « oui », pour notre amour. Oui, Seigneur Jésus, tu veux être notre ami, notre frère dans la vie, le maître qui nous indique le chemin à parcourir pour atteindre le bonheur. Tu nous aimes pour ce que nous sommes, dans notre fragilité et notre faiblesse, pour que, touchés par ton amour, nous soyons transformés. Vivons cette rencontre avec amour, Segnur Jésus, dans une profonde relation personnelle avec toi : vivons-la dans l'Eglise, en particulier dans les sacrements. Vivons dans l'Eucharistie, en faisant corps avec toi, et toi avec nous. En cette fête de Saint Bernard, retenons et méditons cette parole "La mesure d'aimer est d'amier sans mesure."

Michel GUERRE le 20 août 2018

Venue du Fils de l'Homme 25.gif



20/08/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi