Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 25 MAI 2018

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 25 MAI 2018

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 10,1-12.

Jésus arrive en Judée et en Transjordanie. De nouveau, la foule s'assemble près de lui, et de nouveau, il les instruisait comme d'habitude.

Des pharisiens l'abordèrent et pour le mettre à l'épreuve, ils lui demandaient : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? » Jésus dit : « Que vous a prescrit Moïse ? » 
Ils lui répondirent : « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d'établir un acte de répudiation. »  Jésus répliqua : « C'est en raison de votre endurcissement qu'il a formulé cette loi.

 Mais, au commencement de la création, il les fit homme et femme. A cause de cela, l'homme quittera son père et sa mère,  il s'attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu'un. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais ils ne font qu'un. Donc, ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas ! »

De retour à la maison, les disciples l'interrogeaient de nouveau sur cette question. 
Il leur répond : « Celui qui renvoie sa femme pour en épouser une autre est coupable d'adultère envers elle. Si une femme a renvoyé son mari et en épouse un autre, elle est coupable d'adultère. »

 
Faire Eglise 1.jpg
                     

Relecture sur la fidélité :

Cette page d'Evangile est un appel à la fidélité.  Qui pourrait en douter ?

Quand un homme et une femme se donnent pour la vie, ils ne font pas semblants. Ils sont bien convaincus que rien ne pourra venir briser cet amour partagé où l'un ne s'approprie pas l'autre, ne le possède pas. C'est en s'appuyant sur cela, sur cette page d'Evangile, en lien avec la Loi Première, que l'Eglise a défini ce que l'on appelle "l'indissolubilité du sacrement du Mariage".

L'Eglise a montré un chemin que beaucoup empruntent sans penser un instant que des difficultés irréparables peuvent aussi surgir. Quand l'amour est si fort, il devient absolu !

Je fais confiance à cette Eglise à laquelle j'appartiens. Mais je veux porter mon attention sur tous ces naufragés : ceux et celles qui n'ont pas voulu la rupture de ce contrat, et qui pourtant en sont victimes. Ils sont nombreux ceux qui souffrent ainsi de n'être pour rien dans le couple brisé, et d'être rejetés de toute communion.

Je n'ai nullement la prétention de passer outre les Lois de Notre Sainte Eglise, mais j'en appelle à la tendresse et à la miséricorde.

Celle de Dieu me paraît acquise de toute éternité. L'Evangile de ce jour demanderait une longue explication pour éviter de croire à une condamnation. Avec Dieu, je le crois, quand nous manquons la cible, nous sommes toujours en mesure de remonter la pente. L'attitude de Jésus, à l'égard de ceux et celles qui ne sont plus dans les clous, nous le montre suffisamment.

Non, ici, j'en appelle à cette Eglise que j'aime. Que faire pour ceux et celles dont la vie est déchirée par le couple détruit ? Comment faire pour ne pas fermer la porte, prenant en compte leurs détresses, tout en laissant des portes ouvertes ?

Prêtre depuis plus 50 ans, j'ai vu tant de souffrances dans ces couples divorcés et remariés, que je ne puis me résoudre à dire : "Ils n'avaient qu'à mieux se préparer avant de s'engager !"

Je regarde avec attention les démarches du Pape François. On ne peut demander l'impossible. J'ai envoyé un message pour quémander :"Père, que pouvons-nous faire pour venir en aide à ceux et celles qui sont les victimes d'un divorce non voulu ?"

Aveugle 7.jpg

Entendra-t-il mon appel ? Je ne sais. Mais je suis convaincu que des voies de miséricorde, cette manière de s'encorder à la misère des autres, sont encore à trouver.

L'amour passe avant tout, l'amour est indissoluble, même si la promesse de mariage est parfois bien rompue par l'un ou l'autre, sans le consentement de l'un des deux.

Seigneur Jésus, ton chemin est un chemin de vie et de pardon. Je voudrais tellement ouvrir les portes d'une réconciliation dans une Eglise ouverte et qui se fait accueillante à ceux et celles qui en font la demande. Que ton "Souffle d'Amour" nous inspire pour savoir accueillir. Judas, celui qui a trahi, a bien trempé sa main dans le même plat que toi.

Combien de temps encore certains resteront-ils derrière la vitre pendant que tous les autres partagent ton repas ? Comment mettre en pratique cette courante parole : "Tu partageras ton pain avec ceux qui ont faim ?"

"L'homme ne se nourrit pas que de pain, mais de toute Parole qui vient de Dieu". Un jour cette Parole est devenue grain de blé, c'est le pain partagé de ta vie pleinement donnée.

Michel GUERRE le 25 MAI 2018

mère Tetesa.jpg



25/05/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi