Espace pour mieux Chercher

RELECTURE DIMANCHE DU SAINT SACREMENT 3 JUIN 2018

RELECTURE DIMANCHE SAINT SACREMENT 2018

Dimanche du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ

Année B

Dimanche 3 juin 2018

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 14, 12-16.22-26 

Le premier jour de la fête des pains sans levain, où l'on immolait l'agneau pascal, les disciples de Jésus lui disent : « Où veux-tu que nous allions faire les préparatifs pour ton repas pascal ? » Il envoie deux disciples : « Allez à la ville ; vous y rencontrerez un homme portant une cruche d'eau. Suivez-le. Et là où il entrera, dites au propriétaire : 'Le maître te fait dire : Où est la salle où je pourrai manger la Pâque avec mes disciples ?' Il vous montrera, à l'étage, une grande pièce toute prête pour un repas. Faites-y pour nous les préparatifs. » Les disciples partirent, allèrent en ville ; tout se passa comme Jésus le leur avait dit ; et ils préparèrent la Pâque. Pendant le repas, Jésus prit du pain, prononça la bénédiction, le rompit, et le leur donna, en disant : « Prenez, ceci est mon corps. » Puis, prenant une coupe et rendant grâce, il la leur donna, et ils en burent tous. Et il leur dit : « Ceci est mon sang, le sang de l'Alliance, répandu pour la multitude. Amen, je vous le dis : je ne boirai plus du fruit de la vigne, jusqu'à ce jour où je boirai un vin nouveau dans le royaume de Dieu. » Après avoir chanté les psaumes, ils partirent pour le mont des Oliviers.


Dimanche du très Saint Sacrement 3.jpg
                       

Dimanche du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ

Année B

Dimanche 3 juin 2018

Relecture Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 14, 12-16.22-26

 

PREPARATIFS :

Seigneur Jésus, merci de nous inviter en ce jour à partager ton repas. Quelle ne fut pas notre surprise de recevoir cette invitation à prendre avec toi le repas de la Libération ! Il rappelle la sortie de nos enfermements sur un Amour qui devient ouverture sur Toi, sur chacun d'entre nous, sur tous ceux qui se rassemblent en ton nom.

Et c'est au cours de ce repas que, prenant le Pain et le vin, tu choisis trois démarches à célébrer avec nous :

1- Tu fais Corps avec nous.

2- Tu nous demandes de faire Corps avec toi.

3- Tu nous invites à faire Corps entre nous.

 

"Faire Corps avec le Christ qui veut faire corps avec nous afin que nous fassions Corps entre nous"

Introduction :

Seigneur Jésus, en relisant la Parole de ce jour, nous comprenons que tes premiers compagnons avaient bien l'habitude de célébrer ce repas du passage.C'est à leur demande que tu envoies deux des tiens afin de préparer la Pâque. Cette fête du passage est courante pour eux, et ils ne sont pas étonnés de faire ce que tu proposes.Mais pendant ce repas que tu pris avec eux, les paroles entendues ne manquèrent pas de les surprendre.Prendre du pain et le partager en disant :"Prenez, ceci est mon corps". Une telle Parole faisait de toi l'agneau Pascal.Prendre la coupe de vin, la faire passer en leur disant :"Ceci est mon sang, le sang de l'Alliance, répandu pour la multitude". Cette deuxième parole faisait de toi une victime offerte pour saluer le monde.Et aujourd'hui encore, à notre grande surprise, nous voici invités à ce même repas que l'on appelle "Eucharistie" qui signifie un "grand merci" donné à celui dont nous avons reçu l'invitation.C'est pourquoi, maintenant, nous sommes prêts à répondre aux trois demandes contenues dans ton invitation, celles que nous avons énoncées précédemment, que nous ne pouvons vivre séparément.

Dimanche du très saint sacrement 2017 9.jpg

1- Tu fais Corps avec nous.

En bénissant le Pain, après l'avoir rompu, tu nous le partages en nous disant :"Prenez, Ceci est mon corps". Ces paroles sont fortes, car ce pain que tu nous donnes est désormais le signe de ta Présence. Cette présence, elle s'est dévoilée au cours de ton existence dans la multiplication de tes gestes d'amour, dans la multiplication des pains aux foules rassemblées, dans tes paroles adressées à tous ceux et celles que tu pouvais relever à la croisée des chemins.

Ce pain que tu nous donnes est désormais le "VERBE même de Dieu", sa Parole qui a pris Corps en toi. Le grain de blé a germé et tu l'as révélé comme le fils bien-aimé de ton Père et qui a pris chair au milieu de nous.

Ce pain, tu nous le partages, pas seulement pour satisfaire à la tradition de la pâque, mais parce que par ce geste, tu choisis de faire Corps avec nous. C'est dire la force de ton amour qui se donne jusqu'au bout, au point que ton corps sera brisé sur la croix et qu'à ce moment là, tu scelleras ton Alliance avec nous.

Aujourd'hui, en recevant ce pain vivant dans nos mains, nous ne pouvons oublier ce don que tu nous offres en faisant Corps avec nous. Ce n'est pas que du pain consacré que nous recevons, c'est ta présence voilée dans cette Hostie. Nous sommes donc invités à dépasser la substance pour voir de l'intérieur ton Infinie Présence.

La Coupe que tu nous tends, est remplie de ce vin de la vigne. La Parole qui accompagne ce grand geste d'amour est aussi forte que celle prononcée sur le pain : "Ceci est mon sang, le sang de l'Alliance, répandu pour la multitude."Quel don magnifique que de recevoir en nous ta vie qui désormais circule dans nos veines !

Seigneur, nous ne pouvons que te dire "merci" de faire Corps avec nous, de nous donner ta VIE dans une Alliance qui s'étend à la multitude des hommes.

Dimanche du très Saint Sacrement 20174.png

2- Tu nous demandes de faire Corps avec toi.

Il n'y a d'amour véritable que dans un échange qui devient relation.

C'est pourquoi, en retour, tu nous demandes de faire Corps avec toi. Une telle demande appelle une vraie réponse de notre part. Il s'agit d'une Alliance qui ne peut transiger dans quelques trahisons.

Faire Corps avec toi, c'est agir comme toi, en multipliant les gestes de tendresse, en partageant le pain vivant que nous devenons à notre tour.

On ne peut faire semblant de faire corps avec toi. Il nous faut, comme toi, parler Dieu comme on parle d'amour. Tu es le "La Parole" de Dieu, et nous la sommes à notre tour. En faisant corps avec toi, nous engageons notre vie sur le chemin du don : Le don de ta Parole qui traverse nos vies quand elle est entendue dans ces temps de prière, dans la célébration à la table de la Parole, Parole délivrée à l'humanité tout entière.

En faisant Corps avec toi, nous ne pouvons échapper, d'une manière ou d'une autre, à nous donner pleinement, et à donner notre vie. Les martyrs sont parfois des témoins jusqu'au don de leur sang. Quand ce n'est pas le cas, ne reprenons jamais ce que nous avons donné, et nous serons témoins du don qui nous est fait.

Quand tu as fais passer la coupe emplie de vin, tu nous as invités à communier à ta vie pleinement répandue dans une Eternelle Alliance.

En faisant Corps avec toi, nous recevons la vie par cette coupe transmise et à laquelle nous buvons à chaque eucharistie. Buvant à cette coupe, nous recevons la vie qui coule dans nos veines, non pas pour simplement la garder, mais aussi pour la donner aux autres.

Faire Corps avec toi, Seigneur, est une alliance renouvelée chaque fois dans cet amour échangé.

 

3- Tu nous invites à faire Corps entre nous.

Mais le plus difficile reste à faire pour célébrer vraiment la fête de ton Corps livré et de ton sang versé.

Nous ne pouvons répondre en vérité à ton invitation, reçue avec surprise, de partager ton repas du Passage, sans faire Corps entre nous afin de rendre visible ta Présence par ton Peuple rassemblé.

Il n'est donc pas suffisant de t'accueillir et de nous donner dans le geste eucharistique. Cette réalité, comme nous l'avons évoquée, est une nécessité.

Mais si nous ne faisons pas "corps entre nous", pour faire corps avec toi, faisant corps avec nous, il n'y a pas de célébration eucharistique, même si notre Eglise est pleine, et que l'on encense les dons présentés

Ce Corps que nous devons faire entre nous est signifiant de ta présence, que tu fais avec nous. Ce même Corps que nous faisons avec toi, en recevant le pain de vie, en le partageant aussi, en recevant la coupe de vin, signe de ta vie qui coule en chacun d'entre nous, ne trouve tout son sens que si nous faisons "Corps entre nous".

Il n'y a pas d'Eglise sans cette démarche qui est plus difficile que ce que nous pensons.

Il n'est pas suffisant, dans toutes nos assemblées, de nous donner la paix. Si nous voulons vraiment faire corps entre nous, il convient que dans nos journées nous puissions, si besoin est, nous réconcilier avec ceux et celles que nous fuyons ou sur lesquels nous disons des paroles qui blessent et parfois tuent la vie qui circulait entre nous.

Faire Corps entre nous, c'est vivre jusqu'au bout cette démarche d'amour qui nous permettra, sans tricher d'accueillir ta présence dans ce Corps que tu veux faire avec nous, dans ce Corps que nous pouvons faire avec toi.

Nous pouvons maintenant écouter ta dernière Parole prononcée au cours de ce repas pascal :" Amen, je vous le dis : je ne boirai plus du fruit de la vigne, jusqu'à ce jour où je boirai un vin nouveau dans le royaume de Dieu."

Seigneur Jésus, en faisant corps avec nous, en nous demandant de faire corps avec toi et de faire corps entre nous, tu nous ouvres un chemin qui nous conduit vers toi, signe de relations nouvelles. Nous serons invités à boire avec toi ce vin nouveau.

Pour l'instant, avec toi, nous chantons les psaumes qui nous relient à toi. Et nous partons vers le mont des Oliviers, là où se signe la paix de ceux qui répondent à ton appel :

"Faire Corps avec toi pour faire corps avec nous afin que nous fassions Corps entre nous"

Dimanche du très Saint Sacrement 2017 11.jpg

Michel GUERRE le 3 juin 2018

 

 



03/06/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi