Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 13 JANVIER 2018

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 2,13-17.

En ce temps-là, Jésus sortit de nouveau le long de la mer ; toute la foule venait à lui, et il les enseignait.

En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit.

Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre.
Les scribes du groupe des pharisiens, voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples : « Comment ! Il mange avec les publicains et les pécheurs ! »

Jésus, qui avait entendu, leur déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »

Appel de Lévi 3.jpg
                       

                       

" Dieu n’appelle pas des gens capables mais il rend capables ceux qu’il appelle."

Jésus, l'appel entendu aujourd'hui est adressé à tous. Il n'y a pas les "appelés" et "ceux qui ne le sont pas".

Tu nous le répètes en nous disant : "La moisson est abondante et les ouvriers sont peu nombreux."

Mais que faut-il donc faire pour entendre ton Appel et nous rendre capables d'y répondre ?

Entendre ta Parole : "Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. "

La traduction de cette parole est beaucoup plus ancienne et rend bien compte de ce que tu veux nous dire. C'est plus fort que ce que nous lisions autrefois : "Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs."

Tant que nous nous rangeons parmi des "bien portants", ceux qui n'ont besoin de rien d'autre que d'eux-mêmes, nous ne pouvons entendre ton appel, et encore moins celui de nos frères et sœurs. De quoi, de qui aurions-nous besoin, puisque tout va si bien. Ne viens donc pas nous déranger, nous sommes assez grands pour nous débrouiller par nous-mêmes !

Et pourtant, nous le sentons bien, il y a toujours en nous une faille, un recoin de notre vie qui attend inconsciemment une visite. Et c'est bien là que tu trouves ta place pour soigner ce mal que nous ne voulons pas reconnaître. C'est dans cette incapacité à nous regarder nous-mêmes et à regarder les autres que tu renverses toute chose. Prenant conscience de nos fragilités sous nos airs de "bien portants", nous entendons ton appel et tu nous rends capables d'y répondre en allant vers les autres et en nous tournant vers toi.

Nous n'étions pas capables d'aimer en gratuité, mais tu nous rends capables d'aimer ceux qui ne nous aiment pas.

Nous n'étions pas capables de prier, et voilà que tu pries en nous, nous rendant ainsi capables de respirer ton Amour.

Nul d'entre nous n'est si bien ajusté qu'il soit dans l'incapacité de manquer la cible.

Et c'est en prenant conscience de cela que tu nous rends capables de mettre notre cœur en accord avec notre misère et la misère des autres. 

Et quand d'autres se moquent de te voir partager ton repas avec des pécheurs, réjouissons-nous de voir que même les exclus peuvent le partager avec toi.

Ils sont si nombreux ceux qui sont montrés du doigt et n'ont pas d'autres droit que de regarder les autres partager le repas de l'amour dans ton Eucharistie.

Au moment où nous allons vivre la semaine de prière pour l'unité entre chrétiens, du 18 janvier au 25 janvier 2018, ne jouons pas des "justes" qui se ferment sur eux-mêmes et n'ont besoin de rien ; mais ouvrons grandes nos portes à l'humanité entière, car dans nos incapacités, tu nous rends capables d'aimer malgré nos cibles manquées.

"Aujourd'hui, ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du seigneur"

Que résonne ce psaume au cœur de nos journées, et nous pourrons nous appuyer sur nos incapacités pour t'aimer tout en aimant les autres. Nous boirons à la Source d'eau vive qui ne s'épuise jamais.

Michel GUERRE le 13 janvier 2018

Appel de Lévi 18.jpg



13/01/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi