Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 19 OCTOBRE 2017

1) Nous écoutons la Parole de Dieu.

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (11, 47-54)

Jésus disait aux docteurs de la Loi : «Malheureux êtes-vous, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, alors que vos pères les ont tués. Ainsi vous témoignez que vous approuvez les actes de vos pères, puisque eux, ils ont tué les prophètes, et vous, vous bâtissez leurs tombeaux.

«C’est pourquoi la Sagesse de Dieu elle-même a dit : Je leur enverrai des prophètes et des apôtres, ils tueront les uns et en persécuteront d’autres. Ainsi cette génération devra rendre compte du sang de tous les prophètes qui a été versé depuis la création du monde, depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie, qui a péri entre l’autel et le sanctuaire.
«Oui, je vous le déclare : cette génération devra en rendre compte. Malheureux êtes-vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance ; vous-mêmes n’êtes pas entrés, et ceux qui essayaient d’entrer, vous les en avez empêchés.»
Après que Jésus fut parti de là, les scribes et les pharisiens se mirent à lui en vouloir terriblement et ils le harcelaient de questions ; ils étaient à l’affût pour s’emparer d’une de ses paroles.

Jésus et les Pharisiens 64.jpg
                       

2) Nous relisons la Parole à la lumière de nos vies.

Seigneur Jésus, tu as dénoncé avec violence, tout en les plaignant, ceux qui se sont cachés derrière le fait de bâtir des tombeaux aux prophètes, alors que leurs pères les avaient tués.

Une telle interpellation nous concerne aujourd'hui dans notre manière d'être avec les autres. Il nous arrive de dire du bien des autres en faisant semblant d'oublier le mal que nous avons fait.

Il arrive que des hommes fassent des choses pires encore, se servant de ton Nom, clé de la connaissance, c'est-à-dire de ton Amour sans fin, pour blesser et tuer afin de t'honorer.

Parmi ceux qui meurent sous les balles de ces meurtriers, certains sont des apôtres, des porteurs de la Bonne Nouvelle. Le Père Jacques HAMEL, tant de martyrs dans tous les pays sont élevés à la sainteté de ton Père. Nous les honorons, et c'est la moindre des reconnaissances, mais cela ne nous empêche pas de continuer à dire du mal, en tuant par nos mots ceux qui cherchent un chemin d'ouverture.

C'est souvent au nom de la Loi que nous barrons la route à ceux et celles qui voudraient entrer avec les autres pour participer au repas de l'Amour de ton Père et Notre Père, repas que tu partages chaque jour avec nous. Mais nous jugeons indignes ceux qui sont dans une situation irrégulière. Mais qui sommes-nous pour juger et condamner ainsi ?

Seigneur Jésus, ces paroles énoncées sont parfois dures à entendre. Nous ne faisons la morale à personne, mais il est insupportable, au nom de la loi, de laisser pratiquer une telle hypocrisie.

Seigneur, beaucoup t'en ont voulu et ont cherché à te tuer, en se servant de tes paroles.

Ne soyons pas étonnés d'être montrés du doigt, mais n'oublions pas de balayer devant notre porte quand nous disons notre désaccord avec certains actes ou paroles qui empêchent de vivre pleinement.

Michel GUERRE le 19 octobre 2017

Jésus et les pharisiens 60.jpg



19/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi