Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 2 MARS 2018

MON BILLET DE CE JOUR EN CE 2 MARS 2018 (Temps du cœur'aime)

1) Nous écoutons la Parole de ce jour :

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 21,33-43.45-46.

En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Écoutez une autre parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage.

Quand arriva le temps des fruits, il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne.

Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième.

De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon.

Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : “Ils respecteront mon fils.”

Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : “Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage !”

Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? » 
On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en remettront le produit en temps voulu. »

Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux !

Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits.

En entendant les paraboles de Jésus, les grands prêtres et les pharisiens avaient bien compris qu’il parlait d’eux.

Tout en cherchant à l’arrêter, ils eurent peur des foules, parce qu’elles le tenaient pour un prophète.

Vignerons homicides 25.jpg

2) Nous laissons la Parole résonner dans nos cœurs :

3) Nous relisons la Parole à la Lumière de notre vie, au Souffle de l'Esprit :

"Mon Dieu, dans le récit symbolique du Livre de la Genèse, il nous est signifié que tu te reposes au dernier jour de la création. C'est sur nous que désormais tu te reposes afin que nous menions à bien le domaine confié.

Ce geste de confiance est bien celui du maitre qui s'écarte pour permettre à chacun de grandir et de faire fructifier ce qui lui a été confié.

Ces biens ne nous appartiennent pas, nous ne sommes pas propriétaires. Le dialogue avec toi est bien de remettre entre tes mains le fruit de notre vie.

Tu nous envoies des signes par tes prophètes et de nombreux messagers afin de bien nous rappeler l'importance du dialogue : tu nous as fait cadeau de ton Amour, il est donc juste que nous te disions nos actes de partage.

Voulant garder pour nous ce que nous avons produit, nous préférons ignorer tes mains tendues vers nous dans un geste d'accueil. Et cette mise à mort d'un amour partagé signifie bien une rupture avec toi dont l'Amour n'a de sens que lorsqu'il est échangé.

Vignerons homicides 45.png

Tu ne te lasses jamais de nous aimer, et tu te donnes pleinement en nous donnant Jésus-Christ, ton Fils bien-aimé, convaincu que nous le respecterons.

Mais l'absence de dialogue nous pousse à ignorer sa présence ou à nous emparer de lui pour avoir l'héritage. Et c'est ainsi que dans l'ignorance manifestée à l'égard de nos frères, dans les meurtres commis en de nombreux espaces de la terre, nous tuons cet Amour qui nous a été donné et dont nous devions te rendre compte.

Ce Royaume de relations, nous avons refusé de le faire grandir. Nous sommes incapables de le vivre en dialogue avec toi ! Mon Dieu, tu risques bien de le donner à d'autres.

Ton Amour est sans fin, tu ne peux le garder. Tu as cet éternel besoin de le partager afin qu'il continue à s'épanouir dans un échange que rien ne pourra jamais briser.

Il est venu le temps de nous interroger sur la manière dont nous traitons ton Fils bien-aimé :

Je cherche le visage, le visage du Seigneur,
Je cherche son image, tout au fond de vos cœurs.
1 - Vous êtes le corps du Christ Vous êtes le sang du Christ,

Vous êtes l'amour du Christ. Alors ? ... Qu'avez-vous fait de lui ? R
2 - Vous êtes le corps du Christ, Vous êtes le sang du Christ,
Vous êtes la Paix du Christ. Alors ? ... Qu'avez-vous fait de lui ? R
3- Vous êtes le corps du Christ, Vous êtes le sang du Christ,
Vous êtes la Joie du Christ. Alors ? ... Qu'avez-vous fait de lui ? R

Je cherche le visage du Seigneur

(Paroles et musique : Odette VERCRUYSSE)

 

Dans la prière, en ce temps de "cœur'aime", nous trouverons l'audace de rendre compte du don que tu nous fais afin de le faire fructifier en nous aimant les uns les autres.

Michel GUERRE le 2 Mars 2018

Notre Père 33.jpg



02/03/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi