Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 22 NOVEMBRE 2017

Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc (19, 11-28)

En ce temps-là, comme on l’écoutait, Jésus ajouta une parabole : il était près de Jérusalem et ses auditeurs pensaient que le royaume de Dieu allait se manifester à l’instant même. Voici donc ce qu’il dit : « Un homme de la noblesse partit dans un pays lointain pour se faire donner la royauté et revenir ensuite. Il appela dix de ses serviteurs, et remit à chacun une somme de la valeur d’une mine ; puis il leur dit : “Pendant mon voyage, faites de bonnes affaires.” Mais ses concitoyens le détestaient, et ils envoyèrent derrière lui une délégation chargée de dire : “Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.”
Quand il fut de retour après avoir reçu la royauté, il fit convoquer les serviteurs auxquels il avait remis l’argent, afin de savoir ce que leurs affaires avaient rapporté. Le premier se présenta et dit : “Seigneur, la somme que tu m’avais remise a été multipliée par dix.” Le roi lui déclara : “Très bien, bon serviteur ! Puisque tu as été fidèle en si peu de chose, reçois l’autorité sur dix villes.” Le second vint dire : “La somme que tu m’avais remise, Seigneur, a été multipliée par cinq.” À celui-là encore, le roi dit : “Toi, de même, sois à la tête de cinq villes.” Le dernier vint dire : “Seigneur, voici la somme que tu m’avais remise ; je l’ai gardée enveloppée dans un linge. En effet, j’avais peur de toi, car tu es un homme exigeant, tu retires ce que tu n’as pas mis en dépôt, tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.” Le roi lui déclara : “Je vais te juger sur tes paroles, serviteur mauvais : tu savais que je suis un homme exigeant, que je retire ce que je n’ai pas mis en dépôt, que je moissonne ce que je n’ai pas semé ; alors pourquoi n’as-tu pas mis mon argent à la banque ? À mon arrivée, je l’aurais repris avec les intérêts.” Et le roi dit à ceux qui étaient là : “Retirez-lui cette somme et donnez-la à celui qui a dix fois plus.” On lui dit : “Seigneur, il a dix fois plus ! Je vous le déclare : on donnera à celui qui a ; mais celui qui n’a rien se verra enlever même ce qu’il a. Quant à mes ennemis, ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi.” »

Après avoir ainsi parlé, Jésus partit en avant pour monter à Jérusalem.

 Parabole des mines 4.jpg
                     

Nous relisons la Parole de Dieu à la lumière de notre vie.

Seigneur Jésus, ton évangéliste Saint Luc nous fait savoir que tu as rajouté cette parabole afin de faire comprendre au plus grand nombre que le Règne de relations de ton Père et Notre Père ne se manifestera pas tout de suite.

Seigneur Jésus, en cette parabole, nous pouvons te prêter le rôle du roi.

La période entre le temps de ton Ascension, temps de l'absence pour une universelle présence, et ton retour dans nos relations humaines, suscite un parallèle de ce voyage que le roi fait dans la parabole que tu nous contes aujourd'hui.

Seigneur Jésus, ce temps de ton absence, est une manière de nous permettre de grandir dans notre vie et dans nos relations en nous donnant, dans le même temps, tout ce dont nous avons besoin.

Ces dix serviteurs nous représentent bien. Chacun de nous est appelé à faire fructifier ce que tu nous confies.

Ces pièces d'or que nous avons reçues sont ton Eglise ouverte à tous les hommes, jamais refermée sur elle-même. La prière, signe de nos relations avec toi et ton Père est aussi un cadeau.

Nos qualités personnelles, notre ouverture sur les autres, notre joie de vivre malgré les épreuves, notre désir d'aller vers les plus pauvres, le travail bien fait, tout cela donne une couleur précieuse à ce que nous recevons de toi chaque jour.

Nous avons pour mission, avec ce que nous avons reçu, de nous mettre au service de ton Règne de relations à faire grandir en nous et autour de nous.

Notre liberté originelle fait que nous pouvons refuser d'accueillir ce que tu nous donnes. Nous pouvons même nous situer en ennemis de ton Règne de relations en mélangeant tout et en faisant un grand désordre.

Il peut arriver que, sans te refuser, Seigneur Jésus, nous soyons envahis par la peur : peur de souffrir, peur de mourir, peur de ce que l'on dit de nous, peur d'être un témoin de ton amour.

Nous ressemblons à cet homme qui a caché ce qu'il a reçu. Ne nous étonnons pas des reproches que tu nous fais par l'intermédiaire des plus pauvres.

Si nous sommes incapables de témoigner, de tenir parole devant les hommes, prions pour retrouver la force et prions en communion avec ceux et celles qui témoignent de toi jusqu'à donner leur vie.

Mais, si nous le voulons, nous pouvons multiplier les dons que nous avons reçus afin de faire grandir ton Règne de relations, ici et maintenant.

Avec toi, Seigneur Jésus, nous pouvons devenir contagieux de ton amour pour tous les hommes.

Merci, Seigneur Jésus, pour cette parabole qui nous aide à comprendre que ton Règne de relations avec ton Père et entre nous, ne pourra se faire que si nous avons à cœur de l'accueillir en chacun de nous.

Michel GUERRE le 22 novembre 2017

Parabole des mines 3.jpg



22/11/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi