Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 23 AOUT 2018

MON BILLET DE CE JOUR EN CE 23 AOÛT 2018

1) Nous écoutons la Parole de ce jour :

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 22,1-14

.Jésus se remit à parler en paraboles :

« Le Royaume des cieux est comparable à un roi qui célébrait les noces de son fils.

Il envoya ses serviteurs pour appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir.

Il envoya encore d'autres serviteurs dire aux invités : 'Voilà : mon repas est prêt, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez au repas de noce. '

Mais ils n'en tinrent aucun compte et s'en allèrent, l'un à son champ, l'autre à son commerce ; les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent.

 Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et brûla leur ville.

Alors il dit à ses serviteurs : 'Le repas de noce est prêt, mais les invités n'en étaient pas dignes.  Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les au repas de noce. 'Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu'ils rencontrèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives.

Le roi entra pour voir les convives. Il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce, et lui dit : 'Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ? ' L'autre garda le silence.

Alors le roi dit aux serviteurs : 'Jetez-le, pieds et poings liés, dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents. '

Certes, la multitude des hommes est appelée, mais les élus sont peu nombreux. »


Jésus guérit un paralysé de la piscine 7.jpg
                       

2) Nous laissons résonner cette Parole dans nos cœurs :

 

3) Nous relisons la Parole à la lumière de nos vies :

"Seigneur Jésus, cette Parabole énoncée est sans doute la plus difficile à saisir, mais elle est remplie d'un Amour Infini.

C'est une parabole, une histoire contée qui s'adresse à chacun aujourd'hui. C'est l'immense avantage de ce genre littéraire que tu affectionnes particulièrement, quand tu veux t'adresser à chacun personnellement.

Me voilà invité à partager ce repas de noces en l'honneur de ton fils, ce fils que nous sommes, et en l'honneur duquel un repas de rencontres est prévu pour que l'amour se déploie à l'égard de chacun.

Mais je n'ai pas écouté, et donc pas entendu, cette belle invitation, sans doute une malencontreuse distraction.

C'est alors que tu me fais signe d'une manière plus pressante, ne voulant pas rester seul, sans rencontrer ceux et celles que tu aimes. Car, pour l'instant, ton cœur est vide de ces rencontres à partager.

Où étais-je ce jour-là, quand tu m'as appelé à nouveau, en te faisant pressant afin de ne pas rester seul pour ce repas partagé ? D'autres occupations me paraissaient plus importantes dans le flot d'une vie agitée par les choses à faire, au point de mettre à mort tous tes appels reçus.

Je comprends ta colère, elle est signe d'un amour qui ne désarme pas en faisant mourir et en brûlant en moi tout ce qui m'empêche de répondre à tes invitations successives.

Tu ne te lasses jamais de nous aimer. Quand je ne réponds pas à tes appels répétés, tu envoies tes messagers à la croisée de mes chemins de vie afin de m'inviter encore à rejoindre tous les autres dans la salle du festin. Interpellé par tous ces compagnons, les bons et ceux qui se mettent en route, je rentre alors dans la salle des noces qui est remplie de convives.

Ton bonheur est infini, comme l'est ton Amour, de pouvoir partager avec tous ces invités aux noces de l'Agneau, la Sainte Eucharistie que ton Serviteur le Pape Pie X ouvrit à tous les enfants.

En regardant le cœur de tes convives, tu vois mon cœur en bandoulière. Il n'est pas encore revêtu de la nécessaire tendresse. C'est pourquoi tu m'expulses, comme une mère qui met au monde son enfant. Dans une naissance, comme dans une renaissance, il y a toujours des pleurs et des grincements de dents. Le cordon est coupé, les poings fermés s'ouvrent enfin pour devenir des mains, et tu m'accueilles ainsi, tout revêtu de blanc. Je peux maintenant partager ton repas d'un Amour qui ne s'épuise jamais.Nous sommes tous appelés, la réponse nous appartient.

Michel GUERRE le 23 août 2018

Parabole homme riche 3.jpg



23/08/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi