Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 23 NOVEMBRE 2017

1) Nous écoutons la Parole de ce jour :

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 19,41-44.

Quand Jésus fut près de Jérusalem, en voyant la ville, il pleura sur elle ; il disait : « Si toi aussi, tu avais reconnu en ce jour ce qui peut te donner la paix ! Mais hélas, cela est resté caché à tes yeux. Oui, il arrivera pour toi des jours où tes ennemis viendront mettre le siège devant toi, t'encercleront et te presseront de tous côtés ; ils te jetteront à terre, toi et tes enfants qui sont chez toi, et ils ne laisseront pas chez toi pierre sur pierre, parce que tu n'as pas reconnu le moment où Dieu te visitait. »

Jésus pleure sur Jérusalem 2.jpg
                       

                       

2) Nous relisons la Parole à la lumière de notre vie, au Souffle de l'Esprit :

"Seigneur Jésus, mais quelle est donc cette ville sur laquelle tu verses des larmes de tristesse ? Jérusalem, sans aucun doute, dans le cadre de ton histoire. Nous sommes étonnés, parce que n'étant pas habitués, dans le premier Testament, à voir un Dieu qui pleure. Il est davantage le Tout-Puissant, parfois celui qui écarte ses ennemis. Nos frères et amis musulmans disent de Lui : "Dieu est grand !" Mais aujourd'hui, dans ce deuxième Testament, c'est un autre visage que tu dévoiles à nos yeux. Tu as déjà versé des larmes sur ton ami Lazare, et tu verses des larmes sur cette ville qui te mettra à mort. Tu pleures parce que cette ville a refusé ton message de paix. Tu pleures aussi parce que dans les siècles suivants, des hommes, des femmes et des enfants y trouveront la mort sous les bombes des combattants d'Israël et de Palestine.

Jésus pleure sur Jérusalem 18.jpg

Et si cette parole entendue en ce jour nous permettait de comprendre que tu pleures sur chacun d'entre nous. Cette ville est aussi notre espace de relations dans lequel devraient se vivre les rencontres de réconciliation et de paix. Mais il arrive trop souvent que nous fermions nos portes à ceux qui cherchent une réconciliation. Il y a des moments où nous nous blottissons en nous-mêmes, allant jusqu'à ne plus vouloir entendre des paroles qui feraient naître la paix. C'est alors que tu pleures sur chacun d'entre nous, car nous venons de verrouiller les portes de notre ville. Une fois de plus, nous avons semé la mort dans ce tissu de relations. Nous continuons la mise en croix, cette crucifixion, en refusant la paix que tu voulais rétablir en chacun. Et ton avertissement devrait nous alerter : Si nous ne dévoilons pas ce qui reste caché à nos yeux, toutes nos relations deviendront le contraire de ce que nous désirions. Ces amis se transformeront par notre faute en ennemis, et notre ville intérieure se trouvera détruite, car nous n'aurons pas reconnu le moment où tu nous rendais visite pour nous apporter la paix. Seigneur Jésus, il est grand temps de recevoir ton pardon, c'est la clé d'une ouverture pour que la paix revienne. Pardonne-nous, Seigneur, car nous avons manqué la cible en nous enfermant dans notre ville et nous te faisons pleurer sur nos cibles manquées.

 Je fais confiance à Dieu

Je fais confiance à Dieu, Source infinie de miséricorde.

Je renais d’amour devant mes frères,

Conscient de mes cibles manquées

Dans mes jugements portés, mes paroles acérées,

Dans l’action ou la passivité.

Oui, j’ai vraiment manqué les cibles de l’amour.

C’est pourquoi je m’appuie sur Marie la Transparente,

Les annonceurs de la Bonne Nouvelle et ceux qui dévoilent la beauté de Dieu,

Sur Vous aussi, mes frères et sœurs,

Pour communier avec moi au Seigneur Notre Dieu.

Michel GUERRE le jeudi 23 novembre 2017

Jésus pleure sur Jérusalem 1.jpg

 



23/11/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi