Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 29 DECEMBRE 2017

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 2,22-35.

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur.

 Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes.

Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui.

Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur.

Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller

en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. »

Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui.

Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. »

Présentation de Jésus 22.jpg
                        
2) Nous relisons la Parole à la Lumière de notre vie, au Souffle de l'Esprit :

"Mon Dieu, nous sommes certainement nombreux à avoir été présentés, quelques jours après notre naissance, ou parfois bien après, dans ce que nous nommons les étapes de notre Baptême.

Importance du geste qui permet à chacun de se rendre présent à toi, Mon Dieu, qui résides en nous de toute éternité.

Prendre conscience de cela, c'est déjà entrer dans une démarche de confiance qui nous permet, tout en dépassant le ressenti, de te donner notre adhésion, comme de la reprendre.

La démarche de foi n'a rien d'un objet à recevoir ou ne pas recevoir ; elle est un chemin tracé dans notre vie, chemin traversé par la nuit de nos doutes qui souvent nous incitent à nommer plus ce que nous voudrions croire que ce que nous croyons en vérité.

A ce titre, le rejet de la "Religion" comme une norme de choses à croire peut s'avérer un bienfait. Mais si le mot "Religion" implique une relecture de ta Parole dans nos vies, et une mise en relation avec toi, Mon Dieu, et avec les autres, il ouvre alors un chemin qui, même dans la nuit, nous permet la rencontre d'un Amour qui nous est donné depuis toujours.

Ce chemin fut celui de ton Fils, et il peut devenir le nôtre, si nous acceptons d'être aimés sans jamais vouloir te posséder.

Alors, comme le vieillard Syméon, sous l'action de L'Esprit, nous ne verrons pas la mort avant d'avoir "vu" Celui qui fut choisi, et que l'on nomme CHRIST, l'envoyé du Seigneur.

Ce jour-là, nous pourrons faire le deuil de notre imaginaire et repartir en paix sur le chemin de la VIE. Tu seras notre Lumière, celle que nous aurons à révéler aux nations.

Ayant reçu tous tes bienfaits, nous comprendrons que ton Fils Jésus sera dans nos vies une pierre d'achoppement, provoquant des chutes et des relèvements.

Seigneur Jésus, nous pourrons, dans ces moments-là, nous tourner vers ta Mère, Marie, elle qui fut traversée par un glaive afin que ne soient pas gardées les richesses reçues mais qu'elles soient partagées au plus grand nombre. Cette démarche sera aussi notre mission.

Michel GUERRE le 29 décembre 2017

Présentation de Jésus au Temple 4.jpg

 



29/12/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser