Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE28SEPTEMBR 2018

MON BILLLET DE CE JOUR EN CE 28 SEPTEMBRE 2018

1) Ecoutons la Parole de Dieu en ce jour :

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 9,18-22.

Un jour, Jésus priait à l'écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea : « Pour la foule, qui suis-je ? »

Ils répondirent : « Jean Baptiste ; pour d'autres, Élie ; pour d'autres, un prophète d'autrefois qui serait ressuscité. »

Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »

Pierre prit la parole et répondit : « Le Messie de Dieu. »

Et Jésus leur défendit vivement de le révéler à personne, 
en expliquant : « Il faut que le Fils de l'homme souffre beaucoup, qu'il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu'il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »

 
Amour des ennemis 2017 2.png
                     

2) Laissons résonner en nous cette Parole :

 

3) Relisons cette Parole à la lumière de nos vies :

Quand l'agitation est trop forte, quand les tempêtes intérieures surprennent et bouleversent la vie, quand tu dois dire une Parole essentielle, Jésus, tu te mets à l'écart, tu prends de la distance afin de ne pas te laisser enfermer. Alors, en cet espace de ton ETRE, tu inspires l'Esprit et tu l'expires aussi afin de l'insuffler à tes compagnons, ceux qui marchent avec toi.

Marcheur de Dieu, tu m'invites à prendre cette distance afin de ne pas me laisser engloutir par les tribulations qui m'enferment et m'empêchent de vivre.  Apprendre cela de Toi, Jésus, pour inspirer le Souffle et l'expirer aussi afin de dévoiler les réponses aux questions que tu poses aujourd'hui.

T'adressant à tes compagnons, tu t'adresses à moi aussi :"Pour la foule qui suis-je ?" "Que dit-on de moi dans ton entourage, chez ceux et celles que tu croises sur ces chemins d'humanité ?"

Ils sont nombreux ceux qui s'expriment à ton sujet. Cela fait deux mille ans que les gens parlent de toi en te nommant ainsi :"Un personnage d'autrefois, un guérisseur, un porteur de la parole qui, passé par la mort, serait ressuscité, une invention humaine pour cacher les faiblesses ou donner à rêver, un homme plein de bonté, injustement condamné." Oui, ils sont nombreux ceux qui s'expriment à ton sujet, ne sachant trop à qui se fier.

Et toi, Jésus, tu poses ton regard sur chacun de nous, un regard apaisant qui laisse entrevoir des paroles qui brûlent : "Et vous, que dites-vous? Pour vous, qui suis-je ?"

La question est posée.  Sans être brutale, elle bouscule et remet en question. Il y a deux chemins dans cette interrogation : "Qui es-tu pour moi, Jésus ?" et "Moi, avec ce prénom que je porte, qui suis-je pour toi et pour moi ?"

Je connais des réponses apprises au catéchisme, je les connais par cœur. Mais tu n'attends pas cela, pas plus que tu n'attends ce que les autres disent. Non, tu souhaites une réponse, celle qui vient du cœur et résonne vraiment au plus profond de moi.

J'entends ton premier de Cordée prendre la parole et dire :" Tu es le Messie de Dieu" "l'Envoyé de Dieu". Et les lèvres me brûlent, pour être enfin conforme, de prendre cette réponse et de la dire aussi. Une manière de copier celui qui s'est ainsi livré.

Mais, au plus profond de moi, je sens bien que tu veux ma réponse, et non pas celle d'un autre.

Ce "Qui suis-je ?" est bien accompagné de "N… qui suis-je pour toi ?"

Dans le silence du cœur, là où résonne LA PAROLE, je formule cette réponse : "Jésus, TU ES !" Etonnante Parole qui dévoile ton identité, celle qui donne à ressentir au plus profond de soi que tu ES bien le Fils de l'Homme et le Fils de Dieu. On ne peut que s'imprégner de cette REALITE : "A l'image et à la ressemblance de Celui que l'on ne peut nommer, je crois QUE TU ES. Les chemins d'Evangile, la rencontre des hommes, la rencontre de ceux et celles qui se rassemblent en ton nom, tout cela me conduit à cette affirmation : "TU ES celui qui se dévoile ainsi dans le buisson ardent."

Et dans le même temps, me voici renvoyé à moi-même : Créé à l'image et à la ressemblance de Celui que l'on ne peut nommer, "JE SUIS". Pas d'orgueil en cela ! Simplement un chemin à prendre en communion avec toi, avec les autres aussi, pour m'accomplir et m'ouvrir sur cet Infini d'Amour pour lequel je suis fait de toute éternité.

Mais le chemin est long : il t'a conduit à subir les affronts et toutes les trahisons. Tu as été rejeté par les Anciens, les représentants de l'ordre.  Tu as été jusqu'au bout de la croisée des chemins en te donnant ainsi. Passé par l'épreuve de la mort en cette mutation dernière, tu as été relevé et tu ES LE VIVANT.

J'ai choisi de marcher avec toi sur la route des hommes. il me faut prendre aussi ce chemin d'un amour à donner sans jamais posséder.  Il importe que j'apprenne à dire "non" aux obstacles dressés, ne craignant pas d'aller à la croisée des chemins, sans chercher ce qui me convient. Marcher avec toi en marchant avec les autres jusqu'à la périphérie afin d'y rencontrer ceux qui sont rejetés. Ainsi, donner sa vie revient à la remplir de toutes ces relations habitées du "JE SUIS" que "TU ES".

Apprendre, pour cela, à me défaire des images fabriquées par les autres et par mon imaginaire. Apprendre à regarder ton image défigurée par la souffrance sur la croix, et croire par-dessus tout que tu es le VIVANT que nul ne peut imaginer.

Et si tu posais la question pour nous inviter à comprendre que "Nous SOMMES TOUT POUR TOI" ?

Michel GUERRE le 28 septembre 2018

 



28/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi