Espace pour mieux Chercher

RELECTURE ADRESSE AUX SENIIORS LE DIMANCHE 15 OCTOBRE 2017

28e dimanche du temps ordinaire

Année A

Dimanche 15 octobre 2017

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 22, 1-14.

Jésus disait en paraboles : « Le Royaume des cieux est comparable à un roi qui célébrait les noces de son fils. Il envoya ses serviteurs pour appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir. Il envoya encore d'autres serviteurs dire aux invités : 'Voilà : mon repas est prêt, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez au repas de noce.' Mais ils n'en tinrent aucun compte et s'en allèrent, l'un à son champ, l'autre à son commerce ; les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent. Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et brûla leur ville. Alors il dit à ses serviteurs : 'Le repas de noce est prêt, mais les invités n'en étaient pas dignes. Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous rencontrerez, invitez-les au repas de noce.' Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu'ils rencontrèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives. Le roi entra pour voir les convives. Il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce, et lui dit : 'Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?' L'autre garda le silence. Alors le roi dit aux serviteurs : 'Jetez-le, pieds et poings liés, dehors dans les ténèbres ; là il y aura des pleurs et des grincements de dents.'

Certes, la multitude des hommes est appelée, mais les élus sont peu nombreux. »

  Vingt huitième dimanche 2016 3.gif
                     

 

Relecture du 28e dimanche du temps ordinaire (Année A)

Dimanche 12 octobre 2014

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 22, 1-14.

 

"Tout habillé d'amour pour répondre à l'invitation de noces célébrées"

Préalable :

Seigneur, en ce jour, sous forme de parabole, tu prends le temps de nous inviter à partager ton repas qui se veut une noce avec chacun de nous. Mais pour cela, tu vas mettre le doigt sur les démarches à vivre afin que nous nous reprenions, nous habillant le cœur pour répondre à ton invitation.

1- Nos refus :

Ton Père nous invite à célébrer ton amoureuse Alliance avec chacun de nous. Il n'a qu'un désir c'est que la salle soit remplie de convives pour goûter au vin de fête qui est signe de la vie donnée par son Fils et partager le pain qui deviendra Parole.

Car, c'est bien toi, Jésus, le Fils dont le Père célèbre les noces avec l'humanité entière. Et au Jour qui est ton Jour, le jour de Dieu comme le jour de l'Homme, ton Père envoie des serviteurs pour appeler à la noce ceux qui sont invités. Chrétiens, nous sommes de ceux-là, mais il y a des jours où nous faisons comme si nous n'étions pas là. Nous savons bien que nous sommes invités d'une manière régulière, mais aujourd'hui est un jour particulier et nous n'écoutons pas.

La patience de ton Père est immense, c'est celle d'un amour qui ne s'épuise jamais. Il cherche tous les moyens pour que nous répondions à son APPEL : Que nous venions à la fête de cette Alliance régulière à célébrer avec toi, Jésus le Fils bien-aimé ! D'autres messagers sont chargés de nous dire que tout est prêt, que la Table est bien mise. Pour se faire plus pressant, ils déposent une supplique sous forme d'une injonction : "Venez au repas de noce de mon Fils !" Et c'est vrai qu'il nous attend, ne voulant pas rester seul dans ce partage à faire d'une Alliance sans cesse renouvelée avec son peuple et l'humanité tout entière.

Mais nous ne voulons rien entendre, et nous repartons vers nos petites affaires : nos préoccupations quotidiennes, nos loisirs et nos passions qui prennent souvent le pas sur nos engagements à ton égard. Nous avons refusé d'entendre cet Appel que nous avions promis de ne jamais manquer. Et nous ignorons par un éloquent silence, en signe de refus, ceux qui étaient envoyés. Il nous arrive même parfois de tuer, par la violence de nos mots, ces amis qui viennent nous déranger. Et c'est ainsi que nous gâchons La fête de ton Père à laquelle nous étions invités.

Vingt huitième dimanche 2015 9.png

2- La déchirure :

La déception de ton Père est intense, elle se change en tristesse qui confine à la colère devant tant d'indifférences. La déchirure est immense, car l'enjeu est de taille : Il importe de célébrer, dans une Alliance Nouvelle, la rencontre de Dieu et de l'Homme. Et cette Alliance ne peut se faire que par toi, Jésus le Bien-aimé. Et c'est ainsi qu'en nous, pour avoir refusé une telle invitation, ton Père fait périr tous nos empêchements que nous nous sommes donnés. Par son Amour, il brûle même les citadelles que nous avons construites afin de ne pas être dérangés. Sous l'apparence d'une colère, ce fruit de la tristesse, ton Père nous invite encore à rebâtir en nous cette Nouvelle Alliance.

Mais on ne peut attendre, il faut que la salle soit remplie pour célébrer enfin ces noces éternelles entre Dieu et l'humanité entière. C'est la raison pour laquelle ton Père demande aux serviteurs d'aller à la croisée de nos chemins, là où se font les rencontres les plus inattendues, parfois les plus lointaines. Il désire que, sans aucune distinction entre ceux qui font le bien ou exercent le mal, tous ceux et celles qui ne s'y attendent pas, soient invités à cette Alliance entre Dieu et les hommes. Alliance célébrée avec toi, Jésus-Christ. Cet appel pour une Alliance s'adresse désormais aux exclus, aux estropiés, à ceux et celles qui ont manqué la cible et ont remonté la pente, ces hommes et ces femmes qui portent le fardeau d'une première alliance brisée. Tout ce monde est invité à remplir la salle dans laquelle seront célébrées les noces entre Dieu et les hommes.

3- l'union commune : La salle de noces est bien remplie. C'est l'espace où se font les rencontres du partage de la Parole. C'est aussi la salle dans laquelle le vin de la vigne, signe de la vie donnée par toi, Jésus, le Fils bien-aimé. C'est là que se partage enfin le pain par lequel tu fais Corps avec chacun, chacun faisant Corps avec toi et les convives rassemblés.

L'union commune est renouée, l'Alliance entre Dieu et l'humanité va enfin pouvoir être scellée à jamais. Chacun, pour cette rencontre avec toi, Jésus Christ, s'est habillé le cœur du vêtement de noces qui dévoile dans sa blancheur un jour nouveau, comme un matin de printemps.

Et ton Père est heureux devant l'aurore qui se lève : la salle est bien remplie. Même ceux qui avaient refusé de partager cette Alliance, se retournant en eux-mêmes, sont rentrés avec tous les convives, le cœur bien habillé d'Amour à recevoir, d'Amour à partager.

Vingt huitième dimanche 2016 10.jpg

Mais au milieu de cette foule immense, ton père "voit" un invité dont le cœur n'est pas habillé de l'Amour reconnu. Il l'appelle et lui dit avec cette tendresse, signe d'une Alliance à vivre : " Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir revêtu le vêtement de noce ?" Et l'autre, qui peut être chacun de nous, ne sait comment répondre et garde le silence. Il y a bien des moments où notre cœur n'est pas habillé d'amour à ton égard, Seigneur, à l'égard de nos frères et de nous-mêmes. C'est la raison pour laquelle, enfermés sur nous-mêmes, les pieds bien ligotés ne peuvent plus marcher. Les mains trop refermées restent des poings qui ne peuvent ni recevoir, et encore moins donner. Nous mettant à l'écart, expulsés pour une renaissance, nous pleurons sur notre isolement qui nous coupe des autres, nous fait grincer des dents dans ces recommencements. Nous habillant le cœur de ce vêtement d'amour, nous pourrons désormais faire alliance avec toi, Jésus Christ, avec les autres et avec nous-mêmes. Cette démarche est un gage de notre liberté : Nous sommes tous appelés, mais il convient de répondre. Ce n'est qu'à ces moments là que la commune union devient une Alliance reconnue entre Dieu et les hommes. Merci, Jésus, pour cette Alliance renouvelée dans une communion célébrée.

"Que celui qui a des oreilles entende ce que L'Esprit dit aux Eglises" APOC.

Michel GUERRE le 15 octobre 2017

vingt huitième dimanche 2015 3.jpg



14/10/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi