Espace pour mieux Chercher

RELECTURE DEUXIEME DIMANCHE DE P*AQUES ADRESSEE AUX SENIORS EN CE 8 AVRIL 2018

2e dimanche de Pâques ou de la Miséricorde divine. 

8 AVRIL 2018

Année A.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 19-31.

C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient, car ils avaient peur des Juifs. Jésus vint, et il était là au milieu d'eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m'a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il répandit sur eux son souffle et il leur dit : « Recevez l'Esprit Saint. Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis ; tout homme à qui vous maintiendrez ses péchés, ils lui seront maintenus. » Or, l'un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau) n'était pas avec eux quand Jésus était venu, les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara :

« Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d'eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d'être incrédule, sois croyant. » Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit: « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d'autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas mis par écrit dans ce livre. Mais ceux-là y ont été mis afin que vous croyiez que Jésus est le Messie, le Fils de Dieu, et afin que, par votre foi, vous ayez la vie en son nom.

Deuxième dimanche de Pâques 2015 2.jpg

Relecture du 2e dimanche de Pâques ou de la Miséricorde divine : "Jésus qui prend à cœur la misère de l'homme"

Année A.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 19-31.

1) Rencontre Première : Nous sommes au soir du Premier jour de la semaine. Jésus, après cette dramatique traversée de ta mort, ton ouverture Infinie sur la vie fait de toi le Premier des VIVANTS.

Nous avons verrouillé les portes de nos demeures intérieures, tout en nous enfermant sur nous-mêmes. La peur nous tient, peur d'être reconnus, car nous sommes tes amis. Et le risque est trop grand d'avoir à proclamer que tu as vaincu la mort, toi le Premier des relevés.

La démarche de foi, cette confiance affirmée, est toujours difficile quand elle repose sur des témoignages qui ne trouvent leur appui que chez des femmes qui furent les premières à rapporter les faits.

Jésus, tu nous connais ! Tu sais quelles sont nos peurs, celles qui nous paralysent. Nous n'avons pas conscience que, rassemblés en ton nom, tu es au "milieu de nous". Nous avons oublié cette Parole que tu prononçais : "Chaque fois que vous serez rassemblés en mon nom, je serai au milieu de vous". Ta présence ne dépend pas de notre rassemblement, mais celui-ci permet de nous rendre présents à toi, Seigneur, qui es toujours en nous, parmi nous et au milieu de nous. C'est bien le sens de ta parole qui calme nos tempêtes provoquées par la crainte d'être repérés comme les témoins de ton "Relèvement" dont nous n'avons pas la preuve.

Nous la connaissons bien cette parole apaisante qui fait germer la paix sans nous laisser en paix : "La Paix soit avec vous !" Que de fois nous l'avons entendue, et l'entendons encore, cette brûlante Parole qui nous rassemble pour célébrer, qui nous envoie pour témoigner. Avons-nous bien conscience qu'elle signifie ta présence pour une mission à vivre ?

Nous devenons tes mains pour guérir et relever, donner et pardonner. Ton côté déchiré devient aussi le nôtre, il est invitation à ne pas passer à côté de ceux et celles qui sont souvent blessés. Et c'est alors, qu'en répandant ton Souffle sur nos vies, tu nous envoies pour remettre debout ceux et celles qui sont tombés, et tenir par la main tous ceux qui ont manqué la cible, afin de les aider à remonter la pente.

Deuxième dimanche de Pâques 2017 4.jpg

2) Deuxième rencontre : Mais il arrive que nous ne soyons pas au rendez-vous de ta présence dévoilée. Le choix de la confiance, après une grande épreuve, demande un certain temps pour se donner encore. Nous ne pouvons nous contenter du témoignage des autres. Nous voulons voir de nos yeux et toucher de nos mains ta présence proclamée par d'autres compagnons. Alors seulement, nous engagerons nos vies sur la tienne pour dire que tu es vraiment le VIVANT parmi nous. En cette démarche, nous ressemblons à s'y méprendre à ceux et celles qui ont besoin de preuves pour se donner à toi, pour se donner aux autres. On nous nomme "Jumeaux" ! Jumeaux de toi, Seigneur, parce que créés à ton image et à ta ressemblance, jumeaux des autres aussi, car nous sommes tous porteurs de cette même image, de cette ressemblance.

Et ce chemin à faire, afin de croire autrement, a bien besoin de temps. Huit jours pour une recréation sont parfois nécessaires ! L'infini a du bon quand il ouvre un chemin pour nous rendre présents avec les autres rassemblés.

Mais voilà que chacun semble enfermé à nouveau sur ses propres questions. Les affirmations premières, qui énonçaient joyeusement ta présence, semblent s'être verrouillées. Rassemblés en ton nom, nous devenons présents à ta personne qui se trouve en chacun de nous, parmi nous et au milieu de nous. Nos fermetures t'importent peu, tu les traverses, comme tu as traversé la mort, pour nous relever avec toi, ici et maintenant.

Jésus, tu n'as aucun reproche à l'égard de ceux qui ont besoin de temps, qui ont besoin de preuves pour adhérer à ton Relèvement. Simplement, tes paroles sont une invitation à toucher tes mains en touchant celles des autres, à ne jamais passer à côté de ceux et celles dont la vie est blessée. Comprenant qu'on ne peut adhérer à ta Présence qu'en nous rendant présents aux autres, nous reconnaissons en toi, Seigneur, le dévoilement de Dieu. C'est pourquoi, tout en nous prosternant, nous te donnons notre confiance en te disant : "Mon Seigneur et mon Dieu !".

Une dernière fois, ta parole surgit avec grande douceur et détermination : "En avant, vous qui avez la chance de faire cette expérience sensible de ma présence en votre cœur ! En avant plus encore, vous aussi, qui gardez la confiance, sans avoir l'expérience d'une telle rencontre !"

Deuxième dimanche de Pâques 2017 5.gif

3) Pour un chemin à vivre : Le chemin est tracé pour les chercheurs de Dieu. Nous rappelons ce jour, le 27 avril 2014, où nous célébrions deux de tes serviteurs qui rayonnent de ta sainteté, nous voulons, à notre tour, nous encorder au cœur de ta Divine Présence par ces deux belles figures que ton Eglise honore désormais en cet aujourd'hui de Dieu, en cet aujourd'hui de l'Homme, nommé "dimanche de la Miséricorde divine".

Jean XXIII, un Chrétien dans le monde, un Chrétien pour le monde. Il a redonné de l'air, en décrétant l'ouverture du concile de Vatican II, pour que le Souffle de l'Esprit traverse ton Eglise et s'ouvre à tous les hommes de bonne volonté. Sa lettre à tous les hommes de bonne volonté est désormais connue du monde entier sous le nom de "Pacem in terris".

Jean-Paul II, infatigable "Marcheur de Dieu". Il a traversé le monde, se donnant jusqu'au bout, pardonnant à celui qui voulut l'assassiner. Sur la place Saint Pierre, au jour de la célébration de sa vie, ton peuple ne s'y est pas trompé quand il se mit à crier : "Saint, tout de suite !". C'est ce cœur, encordé à la misère des hommes, qui ouvrit un chemin pour célébrer la Divine miséricorde.

En honorant ces deux serviteurs transformés par ta Lumière, nous dévoilons deux autres signes de ta présence au cœur de notre monde. Ils ne sont pas mis par écrit dans l'Evangile selon St Jean, mais ils signent aussi ce chemin de confiance qui nous permet de dire que tu es le Messie, le Fils de Dieu, ayant reçus en ton nom la VIE en plénitude.

Canonisation Jean XXIII et Jean-Paul II 3.jpg

 

Michel GUERRE le  8 avril 2018



08/04/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser