Espace pour mieux Chercher

RELECTURE SEIZIEME DIMANCHE ORDINAIRE EN CE 22 JUILLET 2018

16e dimanche ordinaire

22 juillet 2018

Année B

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 6, 30-34.

 

Après leur première mission, les Apôtres se réunissent auprès de Jésus, et lui rapportent tout ce qu’ils ont fait et enseigné. Il leur dit : “Venez à l’écart dans un endroit désert, et reposez-vous un peu.” De fait, les arrivants et les partants étaient si nombreux qu’on n’avait même pas le temps de manger. Ils partirent donc dans la barque pour un endroit désert, à l’écart. Les gens les virent s’éloigner, et beaucoup les reconnurent. Alors, à pied, de toutes les villes, ils coururent là-bas et arrivèrent avant eux. En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de pitié envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les instruire longuement.

Croix Glorieuse 14.jpg
 

 

 

16e dimanche ordinaire

22 juillet 2018

Année B

 

Relecture de l'Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 6, 30-34.

"Reliés pour servir, se reposer ici et maintenant, appelés à se donner"

 

1- Reliés pour servir :

Seigneur Jésus, tu nous envoies en mission afin de servir tous les hommes en étant reliés à ce qu'ils nous demandent.

Bousculés, sans jamais nous relâcher, en ton nom, nous imposons les mains, apaisant les blessures de ceux et celles qui sont épuisés de souffrir sans jamais pouvoir guérir.

Elle est rude la mission confiée et il peut arriver que nous ayons la tentation d'en être déliés.

Mais les appels se font pressants et les foules sont en attente.

En répondant aux uns, et en aidant les autres, nous mettons en pratique ce que tu nous demandes par l'intermédiaire de ces foules qui paraissent abattues et sans bergers pour les accompagner.

Dans notre vie professionnelle, dans notre vie de famille, dans les relations courantes de nos vies, nous sommes débordés par toutes les demandes, et nous retrouvons nous-mêmes comme des brebis sans berger.

Découragés de ne pouvoir répondre à tous, nous éprouvons parfois la tentation de tout laisser tomber. Le sommeil disparaît et les forces s'épuisent, et nous en arrivons à être agacés par ceux et celles qui demandent sans se lasser.

Le choix d'être à jamais reliés n'est pas toujours facile à tenir.

Et pourtant il nous faut continuer à vivre la mission, en étant reliés pour servir et pour aimer.

C'est pour cela que nous avons été formés, c'est pour cela que nous avons prononcé notre "oui".

Nous ne pouvons renier ce pour quoi nous sommes reliés : servir pour aimer.

Seigneur, sans renier la mission confiée, n'oublions jamais cependant que l'annonce de Ton Evangile est aussi une mission d'Eglise. C'est dire qu'il n'y a pas seulement les Pasteurs, que nous avons pour habitude de mettre en première ligne, qui se trouvent concernés ; il y a aussi tout le peuple des baptisés qui est appelé à se mobiliser. En vivant ta mission, c'est aussi un rappel que nous devons formuler : celui d'être en Eglise.

 

2- Se reposer, ici et maintenant.

Seigneur, nous revenons vers toi pour te faire part de ce que nous avons fait et enseigné, sans omettre nos joies et nos découragements.

Tu nous invites alors à "venir à l'écart dans un endroit désert, et ainsi nous reposer."

Seigneur, il nous faut prendre à cœur cette demande que tu nous fais. Il n'est pas bon, dans une mission confiée, de ne plus prendre le temps du repos, ne serait-ce que de manger un peu pour refaire nos forces. Ton souci de l'homme est plein de délicatesse au point de nous inviter à ne pas oublier de calmer notre faim. Infinie compassion qui te donnera l'occasion de partager le pain avec ceux et celles qui ont faim.

Se reposer, cela veut dire aussi prendre le temps de la prière, cette respiration qui permet de retrouver le souffle pour les missions à vivre. Impossible d'aller vraiment vers les autres sans prendre un moment de désert pour nous relier à ton Père.

Nos journées sont chargées par de nombreuses activités professionnelles, familiales, sans compter toutes les relations qui emplissent nos vies.

Quels que soient nos services en Eglise, que nous soyons pasteurs, prêtres ou religieux, baptisés dans cette relation avec toi, nous ne pouvons nous contenter de l'action pour bien servir les autres.

C'est la raison pour laquelle, tu nous invites à ce temps de désert. Le désert est le lieu du silence et de la contemplation qui nous permet d'entendre ta Parole. Prier, c'est, en gardant silence, nous mettre à l'écoute de ce que tu nous demandes.

Seigneur Jésus, tu nous indiques ce chemin du silence quand nous prenons le temps de fréquenter l'Evangile. Ta prière est souvent silencieuse et intense dans l'écoute de ton Père que tu appelles d'une manière familière en disant : "Abba" ce qui signifie "Papa".

Puissions-nous simplement redire la prière que tu nous donnes. Nous la connaissons par cœur, mais nous pouvons, sans la trahir, la traduire pour la laisser résonner en nous, ici et maintenant :

«Notre Papa » qui es au plus haut de nos vies,

Que ton nom de tendresse soit reconnu,

Que ton royaume de relations se tisse au cœur de notre cœur,

 Que ta volonté d’amour s’accomplisse en chacun de nous et dans nos désirs d’infini,

 Permets-nous d’accueillir le pain de la vie qui est aussi ta parole quotidienne,

Donne-nous ton Amour par-dessus tout, au-delà de nos travers et de nos cibles manquées, comme nous essayons de le donner par-dessus tout à ceux et celles avec qui la relation est difficile à tisser.

 Accompagne-nous dans l’épreuve,

 Et libère-nous de ce qui entrave notre marche en avant.

Car c’est à Toi qu’appartiennent le Royaume des relations, la force de l’Amour, et cette présence qui a du poids dans nos vies.

 AMEN

Demandes faites à Jésus 2.jpg
 

3 - Appelés à se donner :

Nous avons refait nos forces en partageant le pain, nous avons repris notre souffle, ce souffle de l'Esprit qui redonne la vie, en nous mettant à l'écart et en prenant le temps de la prière.

Nous sommes à tes côtés, et nous sommes tellement bien que nous resterions volontiers dans cette intimité reposante.

Mais les gens nous voient nous éloigner avec toi sur la barque qui nous conduit vers cet instant de repos. Beaucoup nous reconnaissent et arrivent avant nous.

La tentation est grande de ne pas débarquer afin de ne pas être encore l'objet de toutes les demandes.

Seigneur, tu es le premier à descendre et ton regard se pose sur cette grande foule. Ta tendresse à l'égard de tous ces gens est pour chacun de nous une leçon d'amour. Ressentant l'impression que tous ces gens sont comme des brebis sans berger, tu te mets à les enseigner longuement.

Après ces temps de repos et de prière, il n'est donc pas question d'arrêter la mission. La tentation est forte de tout laisser tomber. Mais nous devons nous redire que sommes appelés à donner, mais surtout à nous donner.

Seigneur, donner est relativement simple pour se débarrasser d'un fardeau que nous n'avons plus la force de porter.

Mais se donner, c'est se mettre à ton école, et ne pas compter son temps. C'est aimer sans compter, c'est combattre sans se soucier des blessures, c'est nous dépenser sans attendre d'autre récompense que celle de savoir que nous suivons ton vouloir d'amour.

Alors tes gestes d'amour, seigneur, te seront rendus en toute gratuité.

Et nous t'accompagnerons sur le chemin d'un Eternel Amour.

Tu es notre Berger, nous sommes tes brebis, et tu fais de nous des bergers. En nous mettant en ta présence qui a du poids dans nos tissus de relations, nous devenons ta Parole dans un Amour donné.

En annonçant à tous les hommes ton Amour Infini, nous dévoilons ta Présence au cœur de tous les cœurs dont la vive couleur est un tissu de relations à refaire chaque jour. Tu nous confies la mission d'annoncer Un Royaume d'Amour signifiant ta Présence.

Seigneur, tu t'ajustes à tous ces chemins montrés, Tu ne trahis jamais ce que tu entreprends avec nous, tu te mets en "voisinage humain" de tous ceux qui t'appellent, de tous ceux qui se donnent en toute gratuité. Nous sommes donc appelés à nous donner.

Michel GUERRE le 22 juillet 2018

Septième dimanche de Pâques 2016 9.jpg



22/07/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi