Espace pour mieux Chercher

RELECTURE DEUXIÈME SEMAINE DE CARÊME ADRESSÉE AUX SENIORS LE 25 FÉVRIER 2018

RELECTURE DU DEUXIEME DIMANCHE DE CARÊME (25 Février 2018)

2e Dimanche de Carême. Année B.

Dimanche 25 Février 2018

Lecture de l'Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 9, 2-10.

Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et les emmène, eux seuls, à l’écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux.
Ses vêtements devinrent resplendissants, d'une blancheur telle que personne sur terre ne peut obtenir une blancheur pareille.

Élie leur apparut avec Moïse, et ils s'entretenaient avec Jésus.

Pierre alors prend la parole et dit à Jésus :

« Rabbi, il est heureux que nous soyons ici ! Dressons donc trois tentes : une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. » De fait, il ne savait que dire, tant était grande leur frayeur. Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le. » Soudain, regardant tout autour, ils ne virent plus que Jésus seul avec eux.

En descendant de la montagne, Jésus leur défendit de raconter à personne ce qu'ils avaient vu, avant que le Fils de l'homme soit ressuscité d'entre les morts. Et ils restèrent fermement attachés à cette consigne, tout en se demandant entre eux ce que voulait dire : « ressusciter d'entre les morts ».

Deuxième dimanche de coeur'aime 2016 4.jpg
 
                     

2e Dimanche de Carême.

Année B.

Dimanche 25 Février 2018

Relecture de l'Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 9, 2-10.

 

Préalable :

Seigneur Jésus, en ce deuxième dimanche de "cœur'aime", tu nous invites, non pas à regarder, mais à voir autrement.

Trois états nous sont donnés pour prendre ce chemin:

1-  Un quotidien à vivre en  voyant autrement.

2- Une ascension qui n'est pas toujours facile à faire.

3- Une transfiguration qui nous transfigure aussi.

 

"Quand Dieu se manifeste au plus haut de nos vies"

 

1- un quotidien à vivre en voyant autrement :

En regardant cette décision à l'égard de ces trois privilégiés que sont Pierre, Jacques et Jean le bien-aimé, les prenant avec toi sur une haute montagne, nous sommes étonnés de découvrir que les autres disciples, et le peuple du quotidien, dont nous sommes aussi, semblent être délaissés au profit de ces premiers choisis.

Dans l'immédiat, nous sommes appelés, non plus à regarder, mais à voir autrement le quotidien. "Voir" que tu marches avec nous dans la plaine pour nous apprendre à voir les autres et chacun de nous-mêmes au plus "haut de la vie".

Nous sommes tellement tentés de ne regarder que les gestes extérieurs, que nous nous arrêtons à ce qui est brillant et clinquant, en oubliant de voir les signes intérieurs, cachés ils sont remplis d'amour.

Ces gestes ne se regardent pas, on ne peut les "voir" que dans les visages transfigurés par un amour accueilli et donné.

Seigneur Jésus, le quotidien n'est pas toujours facile, et nous ne ressentons pas souvent cette lumière que nous découvrons dans la vie de ceux et celles qui ont été élevés à la Sainteté de Dieu.

C'est très rarement que sur le "très bas" de notre terre, nous entendions ta Parole battre bien fortement au fond de notre cœur.

C'est humblement que nous marchons dans la plaine, en nous sentant si éloignés de la lumière et de l'écoute de l'autre.

Mais, toi, Seigneur, tu continues à marcher avec nous, nous invitant à la patience, et nous apprenant à voir plutôt qu'à regarder.

"Voir" est une expérience qu'on ne peut vivre que de l'intérieur. Une telle démarche évite les jalousies et les faux jugements. "Voir" ouvre ce discernement sur ta Présence AUTRE, sur ta Parole entendue autrement.

Ce chemin dans la plaine, au quotidien de nos vies, est ouvert à tous  ceux et toutes celles qui veulent aller plus loin en marchant avec toi.

Mais la tentation se fait parfois tenace de ne pouvoir te contempler, d'entendre ta Parole. C'est alors que tu nous invites à poursuivre le chemin pour entreprendre une ascension qui n'est pas toujours facile à faire.

Transfiguration de Jésus 2017 4.jpg

2- Une ascension qui n'est pas toujours facile à faire.

C'est une conversion qu'il nous faut opérer, si nous voulons nous élever en nous-mêmes pour marcher avec toi.

Nous avons eu le temps de nous y préparer dans le morne quotidien de nos jours passés.

La décision est prise ! Tu nous emmènes avec toi afin de nous conduire au plus haut de nous-mêmes.

Nous ne sommes pas seuls, voilà que d'autres nous rejoignent. Toi, le premier de cordée, tu nous invites à nous encorder le cœur à la misère de l'autre afin d'assurer pour chacun la plus belle des sécurités : savoir que chacun est aimé pour lui-même, assuré, s'il le veut, de pouvoir aimer ainsi en toute gratuité.

Au début du chemin les choses ne sont pas trop difficiles. L'entente avec les autres se fait correctement.

Mais il y a des moments où les cordes se tendent : certains se laissent traîner, d'autres tirent trop fortement pour aller de l'avant. Et toi, Jésus, tu nous regardes avec ton beau sourire. Tu nous invites au repos afin de pouvoir mieux repartir; c'est le temps d'une respiration que l'on appelle "prière".

La montée devient plus rude, la fatigue se fait sentir, les échanges entre nous sont davantage tendus. Tu t'arrêtes à nouveau en nous disant cette Parole si souvent entendue au quotidien de nos plaines : "Aimez-vous les uns les autres comme je vous aime." En n'exprimant pas l'amour que nous devrions avoir pour toi, tu nous invites à accueillir ton amour et à le partager aux autres.

Ta Parole apaise nos conflits, nous reprenons notre marche vers le sommet promis. La cordée se refait, le cœur de chacun bat au rythme de l'autre.

L'effort devient plus rude, mais notre amour, grâce à toi, est plus fort.

C'est alors que tu nous demandes de nous asseoir afin de vérifier si nous sommes allés au plus haut de nous-mêmes.

C'est à chacun de "voir" ce qu'il en est du chemin parcouru, en partant du "Très-Bas" pour aller au "Très-Haut".

Il faut un peu de temps pour contempler ce que nous sommes dans ce "Très-Bas" de nos vies, laissant résonner tes paroles qui tracent un chemin pour nous conduire au "Très-Haut". Mais cela vaut la peine, d'une manière quotidienne, d'écouter ta Parole, de la laisser résonner dans nos cœurs,  et de la relier à notre propre histoire.

Nous n'avons pas la prétention d'être de ces privilégiés qui ont vécu cette expérience de la "Transfiguration", mais nous pouvons relire cet évènement à ce qui fait le quotidien de nos vies après cette montée difficile.

C'est à ce moment là que tu nous invites à entendre la Bonne nouvelle de ton Évangéliste Marc.

Deuxième dimanche de coeur'aime 2016 9.jpg

3- Une transfiguration qui nous transfigure aussi.

Tes vêtements sont d'une telle blancheur qu'ils laissent transparaître devant Pierre, Jacques et Jean, la beauté amoureuse de Dieu. Tu es "transfiguré", Dieu se manifeste pleinement en toi-même.  Aucun de nous sur la terre ne pourrait obtenir une blancheur pareille afin d'être transfiguré pour que Dieu se dévoile en lui aujourd'hui.

Et pourtant, des occasions nous furent donnés de revêtir ce manteau de ton Amour : Au jour de notre Baptême, de notre entrée en communion, de la confirmation, du mariage ou de l'ordination, les autres ont pu regarder cette lumière qui traversait nos vies. Qu'avons-nous fait de tout cela ? Avons-nous continué de nous habiller le cœur de ta tendresse afin de bien la partager à nos frères et à nos sœurs ?

Pour bien garder au cœur ces racines de la confiance, nous avons relié nos vies avec ces grandes figures qui ont dévoilé Dieu dans notre vie : Elie, le saint Prophète qui porte dans son nom la marque même de Dieu; Moïse qui fit connaître le Nom de Dieu sans jamais le nommer dans ce "JE SUIS" qui désormais traverse l'éternité.

Pendant plusieurs années, nous avons contemplé ta Présence, Jésus, dans le Nouveau Testament, par l'intermédiaire des Évangélistes qui nous permettent encore cette même rencontre.

Nous étions heureux et remplis de respect devant ce dévoilement de l'ineffable que nous cherchions depuis de si nombreuses années. Nous aurions bien voulu que tout cela ne change pas et que ces premiers pas sur le sentier de l'amour ne s'arrêtent jamais.

A certains moments, l'Amour de Dieu était si fort qu'il nous couvrait de son ombre. Une Parole se faisait entendre :"Celui-ci est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le."Cette même Parole, nous l'avons entendue au jour de notre Baptême ou de son renouvellement pour une adhésion personnelle. Nous l'avons entendue dans le signe de l'ordination ou dans l'Alliance du mariage. Nous l'entendons encore dans le sacrement de la réconciliation ainsi qu'à chaque Eucharistie en partageant ton Pain de VIE.

Le moment est venu de "voir" comment nous sommes transfigurés par cet Amour qui nous est ainsi donné.  Nous n'avons pas d'interdits pour en parler puisque tu as traversé le pays de la mort et que tu es le Premier des VIVANTS.

Nous ne pouvons être témoins de ta "Transfiguration" qu'en étant nous-mêmes "Transfigurés", reflétant  ton visage pour le monde aujourd'hui.

Elle est peut-être là l'expérience de la Montagne Sainte. Il est venu le temps d'en témoigner.

Michel GUERRE le 25 février 2018

Deuxième dimanche de coeur'aime 2016 6.jpg



24/02/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi