Espace pour mieux Chercher

RELECTURE SEPTIME DIMANCHE DE PÂQUES LE 13 MAI 2018

Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 17, 11-19

Année B :

Le dimanche 13 mai 2018

À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, les yeux levés au ciel, il priait ainsi : « Père saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m’as donné en partage, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes.

Quand j'étais avec eux, je les gardais dans la fidélité à ton nom que tu m'as donné. J'ai veillé sur eux, et aucun ne s'est perdu, sauf celui qui s'en va à sa perte de sorte que l'Écriture soit accomplie. Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, en ce monde, pour qu'ils aient en eux ma joie, et qu'ils en soient comblés.

Je leur ai fait don de ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu'ils ne sont pas du monde, de même que moi je ne suis pas du monde. Je ne demande pas que tu les retires du monde, mais que tu les gardes du Mauvais. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde.

Consacre-les par la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m'as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me consacre moi-même, afin qu'ils soient, eux aussi, consacrés par la vérité. »

 

Relecture de L'Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 17, 11-19. (Année B)

Le dimanche 13 mai 2018

Septième dimanche de pâques 2015 4.jpg
 

"Rassemblés dans ce monde, tout en n'étant pas du monde"

 

Préalable : Seigneur Jésus, nous sommes rassemblés avec toi dans la prière afin de poursuivre la mission entreprise. Pour cela, il convient que nous soyons attentifs à ta prière que l'on appelle la grande prière des "Rassemblés" ou "prière d'unité".

Trois chemins se dévoilent à nous en communiant à ta prière :

1- Un appel à l'unité.

2- Autrement dans le monde.

3- Différents mais avec.

Seigneur Jésus, quand tu ouvres le passage de ce monde à ton Père, tu élèves les yeux au plus haut de toi-même dans une prière qui traverse l'histoire et devient notre histoire :

 

1- Un appel à l'unité.

Tu demandes à ton Père qu'il nous garde fidèles à ce nom que tu portes et que tu tiens de Lui, nous le donnant en partage. Tu veux nous rassembler dans ce tissu d'unité qui te relie à ton Père, dans une même communion au "Souffle de l'Esprit".

Mais cette unité ne peut se faire n'importe comment. Ce n'est pas une manière de rester entre nous, tout en fermant les portes à ceux qui nous dérangent. L'unité à laquelle tu nous convoques n'a rien à voir avec cette fermeture au monde qui nous replierait sur nous-mêmes.

Il ne s'agit pas non plus de nous approprier les autres, de supprimer les différences afin qu'ils nous ressemblent. Ce n'est pas faire l'unité que de vouloir un monde uniformisé.

Seigneur Jésus, l'unité que tu nous décris dans cet amour qui te relie au Père par le lien de l'Esprit, cette unité est un appel, tout en restant soi-même, à communier d'amour, Amour qui nous dépasse et dont ton Père est la Source.

Seigneur, tout au long de ton existence, tu as cherché à rassembler les tiens comme on rassemble une famille. Et ce n'est pas pour rien que tu as désigné comme étant ta Mère, tes frères et tes sœurs, tous ceux et celles qui mettaient en actes le "vouloir d'amour" de ton Père.

Tu nous as toujours gardés dans la fidélité au nom de ton Père, et tu continues à veiller sur chacun d'entre nous afin qu'aucun ne se perde, sauf celui ou celle qui choisit de ne pas marcher avec toi, mais qui peut toujours se reprendre.

Ta prière est grandiose, car elle tient compte de chacun, avec cet intense désir de dévoiler la tendresse du Père.

Septième dimanche de pâques 2015 11.png

2- Autrement dans le monde.

Seigneur Jésus, tu ne demandes pas que nous changions notre personnalité pour vivre dans le monde.

En rejoignant ton Père pour que ton Amour se retrouve dans le sien, tu ouvres désormais cet Amour à tous les hommes qui prennent ton chemin. Et tu n'as qu'un désir c'est que nous soyons comblés de ta joie. Cette joie n'est pas éphémère, elle ne se perd pas à la première difficulté rencontrée. Elle est beaucoup plus que nous, puisqu'elle nous vient de toi. Dans la souffrance et dans la nuit, cette joie nous soutient comme l'étoile qui se lève au matin.

En choisissant d'être tes compagnons, nous choisissons de vivre tout autrement sans jamais renier ceux et celles que nous rencontrons. Mais nous refusons les bavardages inutiles, ces mondanités qui donnent l'impression d'exister.

Nous ne refusons pas le plaisir de partager et la joie de vivre que tu nous donnes, mais nous voulons vivre autrement en acceptant les différences, faisant en sorte de ne pas faire un monde qui n'accepterait que ceux et celles qui nous ressemblent.

Tu nous invites à vivre tout autrement en acceptant ces différences, et en ouvrant largement les portes à ceux et celles que personne ne veut recevoir parce qu'ils viennent d'un ailleurs qui ne nous concerne pas : les personnes éprouvées par la faim et la guerre trouveront-elles une terre accueillante pour vivre dans l'unité ?

Ta prière est ouverture et se veut unité dans la diversité. Tu nous fais don de ta Parole, une Parole qui rassemble et ne jette pas dehors.

Nous risquons simplement que certains nous prennent en haine à cause d'une Parole qui ouvre et ne se ferme pas. Il n'y a qu'avec toi que nous pourrons rester au cœur du monde, sans être de ce monde, en étant gardés des pensées de revanche, ces pensées qui sentent si mauvais.

Tu ne demandes pas à ton Père de nous retirer de ce monde, mais simplement de nous garder de tout ce qui est contraire à ta manière d'aimer.

Vivre autrement dans le monde, c'est accueillir ceux qui sont différents et ne sont pas forcément sur la même ligne que nous.

Les divergences peuvent devenir enrichissement quand elles ne brisent pas la véritable unité qui est faite de différences acceptées.

Septième dimanche de Pâques 2015 6.jpg

3- Différents, mais avec.

Cet appel à être différents tout en étant avec, est un appel à une véritable unité qui ne peut que se vivre dans la vérité.

C'est la raison pour laquelle, par le Baptême reçu, tu as demandé à ton Père de nous consacrer afin que nous vivions dans la clarté la Parole de Vérité qui nous est donnée par ton Père.

Seigneur Jésus, tu as été envoyé dans le monde : tes Paroles, tes gestes et tes actions nous confirment dans cette mission. Tu étais différent dans tes manières de vivre, capable d'accueillir la critique, en te laissant toucher, sans être entamé. Ta différence n'avait rien d'un éloignement qui t'aurait mis à part, elle était au contraire une manière d'être avec, mais en étant "autrement".

Le fait de ton "absence" par ton "Relèvement" fait de nous désormais des "consacrés de ta Parole". Comme tu fus envoyé dans le monde, tu nous envoies afin de rassembler en Eglise, tenant compte des différences de chacun, en ne fermant jamais les portes, mais en les gardant ouvertes à tous ceux et celles qui veulent entrer. Et s'il faut discerner, c'est avec ceux et celles qui furent rejetés que nous devons le faire. C'est la seule façon d'éviter toute discrimination.

Ton Eglise, celle que tu nous as confiée, ne trouvera son unité que dans le fait d'être avec ceux et celles qui sont parfois si différents.

La tâche est difficile ! C'est la raison pour laquelle tu te consacres toi-même, afin que, nous aussi, nous soyons consacrés en vérité pour annoncer ta Parole qui invite à aimer, tout en étant avec, malgré les différences rencontrées.

Michel GUERRE le 13 mai 2018

Septième dimanche de Pâques 2016 19.jpg



13/05/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi