Espace pour mieux Chercher

RELECUURE DIXIEMEE DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE LE 10 JUIN 2018

Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (3,20-35)

1) Lecture de l'Evangile selon saint Marc (3,20-35)

En ce temps-là, Jésus revint à la maison, où de nouveau la foule se rassembla, si bien qu’il n’était même pas possible de manger. Les gens de chez lui, l’apprenant, vinrent pour se saisir de lui, car ils affirmaient : « Il a perdu la tête. » Les scribes, qui étaient descendus de Jérusalem, disaient : « Il est possédé par Béelzéboul ; c’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. » Les appelant près de lui, Jésus leur dit en parabole : « Comment Satan peut-il expulser Satan ? Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut pas tenir. Si les gens d’une même maison se divisent entre eux, ces gens ne pourront pas tenir. Si Satan s’est dressé contre lui-même, s’il est divisé, il ne peut pas tenir ; c’en est fini de lui. Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il ne l’a d’abord ligoté. Alors seulement il pillera sa maison. Amen, je vous le dis : Tout sera pardonné aux enfants des hommes : leurs péchés et les blasphèmes qu’ils auront proférés. Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il n’aura jamais de pardon. Il est coupable d’un péché pour toujours. » Jésus parla ainsi parce qu’ils avaient dit : « Il est possédé par un esprit impur. » Alors arrivent sa mère et ses frères. Restant au-dehors, ils le font appeler. Une foule était assise autour de lui ; et on lui dit : « Voici que ta mère et tes frères sont là dehors : ils te cherchent. » Mais il leur répond : « Qui est ma mère ? qui sont mes frères ? » Et parcourant du regard ceux qui étaient assis en cercle autour de lui, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Celui qui fait la volonté de Dieu, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »

Douzième dimanche ordinaire 2015 1.jpg

2) Relecture de l'Evangile à la lumière de nos vies.

 

Seigneur Jésus, dans un premier temps, nous sommes à l'écoute de ce que tu nous dis sur le "mélange tout". Et c'est au point que l'on dit de toi "Il a perdu la tête".


Jésus enseigne au Temple 4.png
                        

                       

"Qui a perdu la tête ?"

"Seigneur Jésus, quand tu rentres chez toi, après avoir tout donné, tu ne peux même pas manger, c'est la foule qui te mange.

Le voilà le grand signe d'une vie totalement donnée. Il faut être "fou d'amour" pour se laisser manger ainsi. Et c'est bien pour cela que des gens de chez toi veulent se saisir de ta personne, faisant courir le bruit que "tu as perdu la tête".

Ivresse d'un Amour qui vient de la Source Infinie, celle de ton Père qui aime pleinement et le prouve par Toi qui te donne entièrement.

En célébrant le geste du partage, celui que tu vis avec nous en chaque eucharistie, tu te donnes à manger sous l'espèce du pain. Tu es ce "grain de blé", tu es ce "Fils bien-aimé" qui nous donne sa vie en se laissant manger pour faire corps avec nous et nous inviter à faire corps avec toi.

Mesurons-nous vraiment cette "folie d'amour" ?

Mais tu vas plus loin encore quand, en prenant la coupe emplie de vin, tu la donnes à chacun en disant ces paroles que nul ne pourra effacer : "Prenez et buvez en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'Alliance nouvelle et Eternelle, et qui sera versé pour vous et pour la multitude. " C'est le signe même de la VIE qui nous est ainsi donnée, avec cette intense demande : "Chaque fois que vous ferez ce geste, vous le ferez en mémoire de moi". Nous sommes donc invités à nous rendre présents à ta Personne qui se donne entièrement.

Avons-nous pris conscience qu'en communiant à ce don que tu nous fais, nous devenons participants d'une vie totalement donnée ?

Ne nous étonnons pas d'être montrés du doigt, sachant que les plus proches diront parfois de nous :"Il a perdu la tête".

Autorité de Jésus 8.jpg
Et on te fait savoir que tu es possédé car tu es capable de purifier ceux et celles qui se laissent posséder par eux-mêmes et par les autres.

Mais si tu es possédé, comment peux-tu purifier les autres ?

Seigneur, tu ne peux purifier l'homme que si tu ne divises pas. Quand tu sépares en l'homme ce qui est bien de ce qui ne l'est pas, c'est toujours pour que l'homme retrouve en lui son unité.

 « Mais personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, s’il ne l’a d’abord ligoté. »

Seigneur Jésus, tu détrônes le "mélange tout" qui habite nos vies avant de  nous débarrasser de tous nos désordres qui nous empêchent de vivre pleinement. Tu es notre libérateur si nous te faisons confiance.

La parole qui suit est difficile à comprendre :  « Mais si quelqu’un blasphème contre l’Esprit Saint, il n’aura jamais de pardon. Il est coupable d’un péché pour toujours. » 

Seigneur Jésus, pour bien comprendre cette parole, nous devons nous rappeler que nous sommes habités d'une "liberté originelle". Ce qui signifie que nous pouvons nous opposer à ton vouloir d'amour. Tel est le blasphème contre l'Esprit.

Saigneur Jésus, nous avons donc la possibilité de refuser le pardon en fermant la porte à l'Esprit Saint. Et tu as choisi de ne pas nous contraindre, car tu nous veux libres. Mais tu nous donneras toujours la possibilité de remonter la pente.

Esprit Saint 41.jpg

"Nous sommes de ta famille"

Ta mère et ta famille viennent t'entendre. On te le fait savoir. Et tu réponds que ceux et celles qui font la volonté de ton Père, qui vivent de son vouloir d'amour, sont ta mère, ta sœur ou ton frère.
Seigneur, cette annonce est une nouvelle extraordinaire. Nous sommes de ta famille si nous consentons au vouloir d'amour de ton Père et Notre Père.

C'est une demande de ta grande prière que nous pouvons redire à ta suite. Et c'est en frères et sœurs que nous pouvons connaître ce que ton Père veut pour nous.

Relecture Michel GUERRE

«Notre Papa » qui es au plus haut de nos vies,

Que ton nom de tendresse soit reconnu,

Que ton royaume de relations se tisse au cœur de notre cœur,

 Que ta volonté d’amour s’accomplisse en chacun de nous et dans nos désirs d’infini,

 Permets-nous d’accueillir le pain de la vie qui est aussi ta parole quotidienne,

Donne-nous ton Amour par-dessus tout, au-delà de nos travers et de nos cibles manquées, comme nous essayons de le donner par-dessus tout à ceux et celles avec qui la relation est difficile à tisser.

 Accompagne-nous dans l’épreuve,

 Et libère-nous de ce qui entrave notre marche en avant.

Car c’est à Toi qu’appartiennent le Royaume des relations, la force de l’Amour, et cette présence qui a du poids dans nos vies.

 AMEN

 

Mais il nous faut écouter ta Parole et celle de ton Père en entendant des passages de la Bibliothèque de Dieu. Il nous faut prendre du temps pour faire silence tout en priant pour que notre cœur soit à l’écoute de ce que ton Père veut nous dire. Il parle par des paroles qui nous sont dites par les autres mais qui sont de la part de Dieu, par des évènements qui adviennent dans notre journée, par des songes parfois aussi la nuit.

C’est sans doute ce qui fait le lien avec le début de l’évangile : si mon coeur est divisé, bruyant, désordonné, ... je ne peux pas écouter quelle est la volonté de Dieu. Je dois ouvrir la porte à Jésus pour qu’il fasse le ménage dans ma maison intérieure afin d’écouter la volonté de Dieu et d’avoir la joie d’être frère, sœur de Jésus.

Essayons aujourd’hui d’être attentifs à ce que Dieu veut pour nous. Faisons le point dans notre cœur pour voir si nous avons entendu et compris ta Parole et celle de ton Père.

Michel GUERRE le 10 juin 2018

La famille de Jésus 1.jpg



10/06/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi