Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 18 OXTOBRE 2017

1) Nous écoutons la Parole de ce jour :

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 10,1-9.

Parmi ses disciples, le Seigneur en désigna encore soixante-douze, et il les envoya deux par deux devant lui dans toutes les villes et localités où lui-même devait aller.

Il leur dit : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers pour sa moisson.

Allez ! Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.
N'emportez ni argent, ni sac, ni sandales, et ne vous attardez pas en salutations sur la route.

Dans toute maison où vous entrerez, dites d'abord : 'Paix à cette maison. '
S'il y a là un ami de la paix, votre paix ira reposer sur lui ; sinon, elle reviendra sur vous.

Restez dans cette maison, mangeant et buvant ce que l'on vous servira ; car le travailleur mérite son salaire. Ne passez pas de maison en maison.
Dans toute ville où vous entrerez et où vous serez accueillis, mangez ce qu'on vous offrira.

Là, guérissez les malades, et dites aux habitants : 'Le règne de Dieu est tout proche de vous. '

Ouvriers pour la mission 10.jpg
                       

2) Nous laissons résonner la Parole en nos cœurs :

 

3) Nous relisons la Parole à la Lumière de notre vie :

"Seigneur Jésus, nombreux sont ceux et celles qui sont ainsi désignés pour "aller vers les autres", les plus pauvres et les plus démunis de ta Parole.

Chacun de nous, quel que soit son état de vie, est ainsi appelé à "Aller" et "Prier", car la moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux.

Aller, c'est prendre la décision de se mettre en chemin, sans tenir compte du ressenti et de nos états d'âme. Prier, c'est se mettre à l'écoute de ta Parole, sans attendre une émotion particulière, convaincus que ta Parole nous permettra de rencontrer les autres.

Il n'y a pas les "choisis" et "ceux qui ne le sont pas". Il y a ceux qui entendent le cri des hommes, et ceux qui se bouchent les oreilles. Ce cri, c'est aussi le tien, Seigneur, car tu as choisi ce chemin d'humanité pour bien te faire entendre.

C'est avec tendresse qu'il nous faut aller au milieu de ceux et celles qui parfois montrent leurs dents en nous voyant arriver.

C'est librement, nous dépossédant de tout ce qui enferme, que nous prenons la route de la mission, en saluant les uns, en saluant les autres, sans nous attarder dans des conversations futiles qui retarderaient la mission.

En demeurant chez l'un, en demeurant chez l'autre, dans une écoute qui se veut attentive, nous apportons la Paix, celle que tu nous donnes et qui ne laisse pas en paix. Car ta Paix n'est pas de tout repos, elle apprend à "se battre avec soi-même, avec les autres et avec toi", Seigneur. Et ce combat de la foi, de la confiance malgré tout, nous ouvre le chemin de la rencontre. Quand cette Paix n'est pas reçue, elle revient sur nous pour nous permettre de refaire nos forces, en attendant d'autres rencontres.

Il arrive que nous soyons bien accueillis, que l'on nous donne à manger notre pain quotidien qui est aussi ta Parole quotidienne. Et ce moment de gratuité est une invitation à célébrer ce repas que tu partages avec les gens de la demeure. C'est un repas sacré dans lequel tu fais corps avec nous, nous demandant de faire corps avec toi et ceux qui sont à table.

C'est alors seulement que nous pouvons apaiser les malades, écouter les chagrins et tous les désarrois, en annonçant que ton Règne de relations est tout proche de nous, qu'il est en nous et au milieu de nous.

Seigneur Jésus, merci de nous confier cette belle mission ! Par-delà les sentiments éprouvés, elle nous relie aux autres et nous relie à toi dans cette gratuité, signe de la confiance accueillie et donnée.

"Ta Parole, Seigneur, est Vérité et ta loi délivrance".

Michel GUERRE le 18 octobre 2017 en la fête de Saint Luc.

Ouvriers pour la mission 2.jpg



18/10/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi