Espace pour mieux Chercher

MON BILLET DE CE JOUR ADRESSE AUX SENIORS EN CE 5 MAI 2018

MON BILLET DE CE JOUR EN CE 5 MAI 2018

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 15,18-21.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : Si le monde a de la haine contre vous, sachez qu’il en a eu d’abord contre moi.

Si vous apparteniez au monde, le monde aimerait ce qui est à lui. Mais vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ; voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous. 
Rappelez-vous la parole que je vous ai dite : un serviteur n’est pas plus grand que son maître. Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi. Si l’on a gardé ma parole, on gardera aussi la vôtre. 
Les gens vous traiteront ainsi à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas Celui qui m’a envoyé.

Persécutions 2015 1.jpg
  
                     

"Le risque d'être persécutés en aimant jusqu'au bout"

"Seigneur Jésus, nous pouvons nous poser la question de savoir pourquoi tu as été victime de la haine ; Tu n'as été qu'un amour infiniment donné. Tu étais dans le monde, mais tu n'étais pas de ce monde qui triche avec la parole entendue, qui ne reçoit jamais le cri de ceux qui sont blessés.

Toi, Seigneur, tu les as aimés jusqu'au bout de l'amour, ces hommes et ces femmes que l'on montrait du doigt. Tu as toujours aidé celui qui était tombé à remonter la pente, à sortir du fossé dans lequel il est si facile de se laisser entrainer.

Tu as guéri le cœur de ceux qui étaient malades, en redonnant à leur cœur la possibilité de battre au rythme de l'amour.

Cet amour, tu l'as donné, et tu ne l'as jamais repris. Tu n'as jamais choisi la croix, mais l'amour t'a conduit jusqu'au sommet du Golgotha.

Et voilà que tu nous choisis, nous sortant de ce monde qui ne veut pas entendre le cri de ceux qui souffrent. Nous restons dans le monde, mais nous ne sommes pas du monde.

En aimant jusqu'au bout, en choisissant de nous baisser pour relever celui qui est tombé, en refusant que ton nom soit insulté, nous risquons bien de nous trouver isolés, montrés du doigt et regardés de travers.

Tu nous le rappelles avec force : "Si tu as été persécuté, on nous persécutera."

Comment ne pas penser aux chrétiens de toutes les nations, de toutes les confessions, à ceux qui ne le sont pas, mais qui n'acceptent pas l'injustice mensongère ? Ils sont persécutés et parfois mis à mort. Il y a, parmi eux, des hommes, des femmes et des enfants.

Ils n'ont rien fait de mal, mais ils refusent que la haine l'emporte sur l'amour. Ils prennent le chemin que tu as pris tout au long de ta vie.

Seigneur Jésus, sans toi, nous ne pouvons rien faire. Mais nous savons que tu es là pour nous permettre de témoigner que l'amour est possible là où la haine l'emporte. Mais pour cela, il nous faut apprendre à aimer jusqu'au bout.

Persécutions 2015 6.jpg



 Accomplissement :

 "SANS TOI, DIEU, RIEN N'EST BON"

1- Sans toi, Dieu, rien n'est bon, la mort et la misère, la souffrance et la peine, le chagrin d'une mère, l'amour comme la haine. Sans Toi, Dieu, rien n'est bon, la vie n'a pas de sens, du jour au lendemain elle n'est qu'un peu de chance sur un bout de chemin.

 

R/ Rien, rien, rien de tout cela n'est bon sans toi.

J'écoute ta réponse, et tu me dis : "Je suis le voie, le chemin et la vie, celui qui vient à moi, vivra, vivra, vivra éternellement."

 

2- Sans toi, Dieu, rien n'est bon, ni l'arbre qui se meurt, ni la fleur qui grandit, ni l'enfant qui a peur, ni celui qui sourit.

Sans toi, Dieu, rien n'est bon, de la terre à la lune, la recherche des hommes n'est que fosse commune sans un Dieu qui pardonne. R/

 

3- Sans toi, Dieu, rien n'est bon, ni la paix dans le monde, ni la guerre et ses drames, sans toi tout est immonde, sans toi tout est sans âme. Sans toi, Dieu, rien n'est bon, la vie devient trop brève, le temps devient trop long, chacun croit en son rêve, mais il n'a pas de nom. R/

 

4- Sans toi, Dieu, rien n'est bon. Qu'importe le bonheur, qu'importe le gâchis, il n'y a que malheur dans un monde fini. Sans toi, Dieu, rien n'est bon, il n'y a pas d'espoir, il n'y a pas d'amour, à quoi sert le regard s'il n'y a pas de jour.

R/ Rien, rien, rien de tout cela n'est bon sans toi.

J'écoute ta réponse, et tu me dis : "Je suis la voie, le chemin et la vie, celui qui vient à moi, vivra, vivra, vivra éternellement.

(Chant de Michel GUERRE dans les années 1960)

 

 Michel GUERRE le 5 mai 2018

Je suis le chemin et la vie 4.jpg



05/05/2018
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi